Le PPS propose de rétablir la subvention de l'État aux carburants

Le retour de la compensation sera-t-il la solution face à la hausse des prix des carburants au Maroc ? La réponse est oui, d’après le Parti du progrès et du socialisme (PPS), qui a déposé une proposition de loi visant à rétablir les subventions par l’État des prix des produits pétroliers, arrêtées en 2015 suite au très polémique processus de décompensation lancé sous le gouvernement Benkirane.

Relevant que, selon des rapports officiels, la “hausse des prix à la pompe ne ne va pas de pair avec la baisse des prix à l’importation de l’étranger”, le groupe parlementaire du PPS propose le retrait des hydrocarbures et de la liste des produits dont les prix sont libres, et l’intervention de l’État via des subventions si la hausse des prix des carburants dépasse le pouvoir d’achat des citoyens et nuit aux intérêt de l’entreprise et de l’économie marocaines. 

Dans sa proposition, la formation du Livre souhaite octroyer au ministère des Finances et de l’économie, les prérogatives de fixer chaque semaine les prix des produits pétroliers, et de surveiller et réprimander toute infraction relative à ça. Le prix maximal sera alors calculé sur la base  de plusieurs facteurs, à savoir le prix moyen à l’international, les frais de transport, de stockage et d’assurance, et la marge de bénéfice pour les acteurs opérant dans le secteur. Les stations de service pourront appliquer des prix inférieurs à la limite fixée si elles le souhaitent, mais ne pourront pas la dépasser. 

Le PPS estime nécessaire la “rationalisation et la légalisation” du secteur des hydrocarbures, dans l’objectif de “renforcer” le pouvoir d'achat des Marocains et “ne pas laisser leur sort entre les mains des compagnies pétrolières”.