Portrait : El Othmani, un homme de consensus pour mettre fin au blocage



 

Il vient d'être désigné chef de gouvernent par le Roi. On décrit Saad-Eddine El Othmani de personnage calme et tempéré. Un trait de caractère qui contraste avec celui de son prédécesseur, Abdelilah Benkirane parfois rigide et toujours prêt à la confrontation avec les autres acteurs politiques, y compris ceux censés être ses alliés pour former le gouvernement.

El Othmani est né en 1956 à Inzegan, dans une famille d’oulémas. Après avoir décroché son bac en sciences mathématiques en 1976, il part à Casablanca pour poursuivre ses études. Ceux qui l'ont connu jeune le décrivent comme studieux, carré et mesuré.

Sa formation académique allie entre médecine psychiatrique et théologie. Il décroche un diplôme en médecine de la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca (1986), un diplôme en psychiatrie du CHU de Casablanca (1994) et un DES en études islamiques à la Faculté des lettres de Rabat (1999).

Médecin psychiatre, il a exercé sa spécialité au sein de l’hôpital de psychiatrique de Berrechid ainsi qu'au CHU de Casablanca.

Saad-Eddine El Othmani aura aujourd'hui comme mission de former une équipe gouvernementale équilibrée, homogène et apte à faire face aux maux et dossiers chauds qui attendent le futur exécutif.

Pour ce qui est de sa carrière politique, Saad-Eddine El Othmani a été secrétaire général du parti entre 2004 et 2008 avant que Benkirane ne lui succède. À l'issue des élections législatives du 25 novembre 2011 durant lesquelles le PJD est arrivé en tête, il a été nommé ministre des Affaires étrangères et de la Coopération. Il occupera ce poste jusqu'au 10 octobre 2013.

Plusieurs observateurs de la scène politique, déclarent alors qu'El Othmani a été sacrifié afin de céder son portefeuille ministériel à Salahedine Mezouar alors président du RNI.

Quatre ans après, le revoilà qui revient au devant de la scène.

Par ailleurs, Othmani a été plusieurs fois parlementaire notamment à l'issus des élections de 1997, 2002, 2007, 2011. Aux élections législatives d’octobre 2016, il a été réélu dans la circonscription de Mohammedia.

Son parcours académique a été marqué par plusieurs activités scientifiques et culturelles, notamment comme membre du bureau exécutif de l’association de la Rabita des ouléma de Dar Al Hadith Al Hassania, membre fondateur de l’Association marocaine de l’histoire de la médecine et de la Jamaa Islmaya, membre du comité exécutif du Mouvement de la Réforme et du renouveau, membre du Mouvement de l’Unicité et de la réforme, membre de la bibliothèque Hassan II des recherches scientifiques et médicales et responsable des éditions Al Forkane.

EL Othmani est l’auteur de plusieurs livres et publications sur le fikh, la question de la femme en Islam et la médecine générale au Maroc. El Othmani est marié et père de trois enfants.

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case