Politique: Chabat tient son syndicat

L’ancien secrétaire général de l’Istiqlal poursuit son retour, cette fois avec la création d’une centrale syndicale dont il assume naturellement désormais les rênes.

Près de deux mois que c’était dans le pipe. Au cours d’un congrès tenu ce dimanche 9 janvier 2021 à Rabat, Hamid Chabat a lancé son nouveau syndicat. Le nom qui a été choisi pour ce dernier est celui de l’Union des forces ouvrières au Maroc (UFOM).

Président du comité préparatoire mis en place le 20 novembre 2021, M. Chabat en a, naturellement, été élu secrétaire général. Il a été désigné par simple acclamation. Ce qui fait que c’est la deuxième fois qu’il dirige une centrale. De janvier 2009 à septembre 2012, il avait tenu les rênes de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM). Puis, il les avait cédées après avoir pris celles du Parti de l’Istiqlal (PI), dont dépend l’UGTM.

Dans une allocution donnée préalablement à son élection, M. Chabat a indiqué que l’UFOM n’était “pas affiliée” au parti du Front des forces démocratiques (FFD), qu’il avait rejoint le 7 août 2021 après que le PI a refusé de l’accréditer pour les communales du 8 septembre 2021 -il ambitionnait de reconquérir le poste de maire de Fès, qu’il avait précédemment occupé de septembre 2003 à septembre 2015. Toutefois, il a expliqué que l’UFOM et le FFD “se rejoignent dans la défense de la classe ouvrière”. “La dialectique du syndicaliste et du politique est universelle,” a-t-il poursuivi.

Bonne relation
Pour créer l’UFOM, M. Chabat a recruté de nombreux de ses fidèles de l’UGTM, et il se dit que son objectif est que ceuxci l’aident, à terme, à mettre la main sur le FFD, auquel dès son ralliement il avait également fait en sorte d’intégrer des anciens du syndicat istiqlalien. Mais pour l’heure, il se contente de cornaquer le secrétariat général du parti au niveau de la région de Fès- Meknès. Secrétaire général du FFD depuis février 2013, Mustapha Benali n’a, en outre, à aucun moment fait savoir qu’il avait l’intention de renoncer à son fauteuil.

Paradoxalement, il semble aussi qu’il jouisse d’une bonne relation avec M. Chabat, qu’il avait reçu les bras ouverts une fois son départ du PI acté. Précisons par ailleurs que c’est par le biais de son fils aîné et président de la commune de Brarha, dans la province de Taza, que M. Chabat a, ces dernières semaines, principalement fait l’actualité.

Naoufal Chabat, puisque c’est de lui qu’il s’agit, avait été condamné à deux mois de prison ferme, le 22 décembre 2021, par le tribunal de première instance de Fès pour “outrage à un fonctionnaire public lors de l’exercice de ses fonctions” et “conduite en état d’ébriété”. Le 29 novembre 2021, il avait été interpellé après s’être montré violent envers un policier qui avait arrêté son véhicule pour un contrôle de routine et découvert qu’il avait consommé de l’alcool avant de prendre le volant. Il purge actuellement sa peine à la prison locale de Bourkaïz.