BP swipe-970x250

Le Polisario irrité par le projet de résolution américain sur la question du Sahara présenté au Conseil de sécurité

 


L’Algérie ne réagit plus et pousse le Polisario aux devants de la scène avec ses communications belligérantes et teintées de menaces. C’est le cas concernant le projet de résolution sur la question du Sahara présenté, la semaine dernière, par les Etats-Unis aux membres du Conseil de sécurité, basé sur les observations émises par le secrétaire général de l’ONU dans son dernier rapport sur ce dossier. L’adoption de ce projet est prévue pour le 27 octobre 2022. La proposition américaine «encourage les pays voisins à prendre des mesures importantes et à contribuer activement à ce processus; et souligne l'importance pour toutes les parties prenantes de développer leurs positions afin d'avancer vers une solution». La réaction du Polisario est tombée lundi 24 octobre 2022. «La responsabilité des Nations unies et du Conseil de sécurité dans la décolonisation du Sahara occidental, dernière colonie d'Afrique, est en jeu», a indiqué le bureau permanent du secrétariat général du Polisario dans un communiqué.

Le Polisario ajoute que «la paix au Sahara occidental passe impérativement par mettre un terme à la confiscation du droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance et obliger le Maroc à cesser sa rébellion contre le droit et légitimité internationaux».


Et d’enchaîner que «le peuple sahraoui» est décidé à «poursuivre avec unanimité, foi et confiance sa juste et légitime lutte sous la direction de son représentant légitime, le Front Polisario».

Face à cette réaction qui dénote d’une menace claire de violer l’accord du cessez-le-feu, l’Algérie ne dit rien. D’ailleurs, les deux parties ne s’attaquent pas directement aux Etats-Unis.

M. K.

 

Articles similaires