La plateforme de banque d’affaires digitale "INSTAVAL" débarque au Maroc

Akram El Youssi, Monsieur fintech

Le Maroc compte désormais un nouvel acteur de la fintech, à savoir la plateforme de banque d’affaires digitale “InstaVal” de son fondateur Akram El Youssi, Marocain expatrié à Dubaï.

Estimer la valeur réelle d’une entreprise, voilà bien ce que cherchent quotidiennement tous les investisseurs qui se respectent, et beaucoup de ces investisseurs vont jusqu’à recourir, pour leurs opérations, à des firmes spécialisées, moyennant souvent, au passage, une rétribution conséquente. Dans ce sens, l’arrivée sur le marché marocain de la plateforme de banque d’affaires digitale “InstaVal”, basée à l’origine à Dubaï, aux Emirats, ne peut que représenter une opportunité pour les investisseurs nationaux, dans la mesure où l’algorithme qu’elle offre peut justement aider à déterminer cette “fair market value”, ou juste valeur de marché, et ce en quelques clics seulement.

Principal centre d’opérations
Dans le détail, les investisseurs qui choisissent d’être présents sur la plateforme doivent répondre à une trentaine de questions, représentant exactement 40 points de données, sur la base desquelles l’algorithme d’“InstaVal” va effectuer ses calculs et générer un document PDF donnant sa valorisation finale. Et à en croire son fondateur et président-directeur général, Akram El Youssi, “InstaVal” jouit aujourd’hui de la confiance des investisseurs: à ce jour, ce sont plus de 10.000 entreprises qui ont été valorisées par le biais de son algorithme, représentant une quarantaine d’industries et une cinquantaine de pays.

“Cela nous a pris plusieurs années de développement,” nous confie M. El Youssi, qui tient par ailleurs à souligner que l’algorithme d’“InstaVal” prend désormais en compte également l’impact de la pandémie de Covid-19. En se lançant au Maroc deux ans après la mise en place de sa compagnie au Golfe, M. El Youssi ne veut pas seulement aider à créer de la valeur ajoutée dans son pays, puisqu’il est d’abord Marocain -il a vu le jour à Casablanca en 1976-, mais aussi faire du Royaume son futur hub de développement dans le reste de l’Afrique, car aujourd’hui les ambitions d’“Instaval” ne bornent plus au seul versant septentrional du continent en plus bien sûr du Moyen-Orient.

“Si je me trouve à Dubaï, c’est d’abord pour des raisons pratiques car ici le climat des affaires est plus favorable, mais si j’en ai l’opportunité je ne manquerai bien sûr pas l’occasion de faire du Maroc mon principal centre d’opérations et de rentrer définitivement,” souligne M. El Youssi. Ce dernier a d’ailleurs, déjà, plusieurs années durant travaillé au Maroc, en ayant notamment été cadre de Procter & Gamble, Upline Group et CDG Capital et en fondant surtout, en 2010, son propre cabinet de conseil, Upside Capital, qu’il a finalement fait fermer en 2019. “InstaVal” n’est, pour ainsi dire, pas la première aventure entrepreneuriale de M. El Youssi, mais c’est sans doute, celle-ci, à qui il donne le plus de valeur. Ce qui irait de soi...


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger