Le plastique aggrave la pollution des océans


En l’absence d’une action politique urgente, la vitesse à laquelle le plastique pénètre dans les océans pourrait augmenter d’environ 2,6 fois d’ici 2040, selon une étude scientifique américaine.

Les océans dans le monde font face à une pollution particulièrement inquiétante voire grave. Selon une nouvelle étude publiée par la revue scientifique américaine PLOS ONE, il y a une augmentation rapide et sans précédent de la pollution des océans dans le monde depuis 2005. Les océans sont pollués par environ 171.000 milliards de particules de plastique qui, si elles étaient rassemblées, pèseraient environ 2,3 millions de tonnes.

Une équipe de scientifiques internationaux a analysé des données collectées entre 1979 et 2019 à partir de près de 12.000 points d’échantillonnage dans les océans Atlantique, Pacifique et Indien et en mer Méditerranée. « C’est beaucoup plus élevé que les estimations précédentes », a noté Lisa Erdle, directrice de la recherche et de l’innovation au 5 Gyres Institute. En l’absence d’une action politique urgente, la vitesse à laquelle le plastique pénètre dans les océans pourrait augmenter d’environ 2,6 fois d’ici 2040, selon l’étude. La production de plastique a explosé au cours des dernières décennies, en particulier les plastiques à usage unique, et les systèmes de gestion des déchets n’ont pas suivi le rythme.


Catastrophe environnementale
Seuls 9% environ des plastiques mondiaux sont recyclés chaque année. D’énormes quantités de ces déchets plastiques finissent dans les océans. La majorité vient de la terre, emportée dans les rivières - par la pluie, le vent et le débordement des égouts pluviaux - et est transportée vers la mer. Une quantité plus petite mais toujours importante, comme les engins de pêche, est perdue ou simplement déversée dans l’océan. Une fois que le plastique pénètre dans l’océan, il ne se décompose pas mais a plutôt tendance à se décomposer en petits morceaux.

Ces particules «ne sont vraiment pas faciles à nettoyer, nous sommes coincés avec elles», a déclaré Erdle, qui a contribué à cette étude. La vie marine peut s’emmêler dans du plastique ou le confondre avec de la nourriture. Le plastique peut également libérer des produits chimiques toxiques dans l’eau. Et ce n’est pas seulement une catastrophe environnementale; le plastique est aussi un énorme problème climatique. Les combustibles fossiles sont l’ingrédient brut de la plupart des plastiques et ils produisent une pollution qui réchauffe la planète tout au long de leur cycle de vie - de la production à l’élimination, selon l’étude.

Déterminer exactement la quantité de plastique dans l’océan est un exercice difficile. « L’océan est un endroit complexe. Il y a beaucoup de courants océaniques, il y a des changements au fil du temps en raison des conditions météorologiques et des conditions au sol », a souligné Erdle. Les chercheurs ont passé des années à examiner des rapports rédigés par des pairs ainsi que sur des découvertes non publiées d’autres scientifiques pour essayer de rassembler le plus d’informations possibles. La plupart des échantillons de l’étude ont été collectés dans le Pacifique Nord et l’Atlantique Nord.

Articles similaires