Le PJD s'explique : le blocage gouvernemental, c'est les autres

© ph:DR

Le communiqué du secrétariat général du PJD vient de tomber dans la soirée ce jeudi 16 mars 2017, suite à la décision de SM le Roi de décharger Abdelilah Benkirane de la mission de former un nouveau gouvernement.

Après s’être longuement félicité des multiples points contenus dans communiqué du Palais royal, notamment "la consécration du choix démocratique" et "le respect de l’esprit de la Constitution", le PJD s’explique sur le blocage gouvernemental.

« Benkirane n’assume d’aucune manière que ce soit une quelconque responsabilité du retard dans la formation du gouvernement. Ce retard est dû aux conditions successives formulées par les autres partis durant les diverses étapes des tractations. C'est ce qui a rendu impossible la formation d’un gouvernement fort, harmonieux et efficace conformément aux directives du discours royal à Dakar », lit-on dans le communiqué.

Et le secrétariat général du parti d’ajouter qu’il « considère que c’est ce genre de conditions successives– si elles continuent - qui empêchera la formation d’un gouvernement quelque soit le chef de gouvernement désigné ».

La même source souligne que "les futures négociations devraient ainsi prendre en considération les dispositions de la Constitution, le choix démocratique, la volonté populaire exprimée via les élections législatives, aussi le gouvernement émanant de ces négociations doit-il jouir de la confiance et du soutien de SM le Roi".

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case