Pharma 5 inaugure à Bouskoura la première usine pharmaceutique 4.0 en Afrique


En inaugurant sa Smart Factory à Bouskoura, la première usine 4.0 du continent africain, le groupe marocain Pharma 5 confirme son engagement remontant à 40 ans en faveur de l’indépendance thérapeutique et de l’accès aux soins pour tous.

Mardi 21 mars 2023 au matin, dans la zone industrielle de Ouled Salah à Bouskoura. Une pléthore de grandes figures des milieux politique et économique s’y est donnée rendez-vous pour un événement tant attendu: l’inauguration par Pharma 5, géant marocain de la pharmaceutique, de Smart Factory, la toute première usine pharmaceutique 4.0 en Afrique. Au devant de la foule, Mia Lahlou-Filali et Yasmine Lahlou-Filali, directrices- générales du groupe Pharma 5, ainsi que le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, procèdent à la coupe du ruban d’inauguration au couleur du drapeau marocain.

À leurs côtés se dresse notamment le ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb. Il faut dire que le projet revêt une importance majeure, à plusieurs niveaux. Outre son aspect précurseur qui en fait la toute première usine pharmaceutique africaine à être doté d’un niveau d’intelligence aussi élevé (4.0), en combinant l’intelligence artificielle à une infrastructure unique, le projet présente un intérêt économique et social de taille, avec à la clef un investissement de l’ordre de 300 millions de dirhams qui permet à Pharma 5 de multiplier par cinq ses capacités de production. D’une superficie totale de 12 000 m2, l’usine génère 300 emplois directs et 2000 emplois indirects.

Vision et leadership
“La vision de la Smart Factory intervient dans le cadre des orientations du Royaume en matière de souveraineté sanitaire et médicamenteuse”, a expliqué Khalid Ait Taleb, ajoutant ‘’qu’Il faut encourager l’industrie pharmaceutique et la production de médicaments génériques à l’heure où les pays souffrent de difficultés d’approvisionnement en matière premières pour la fabrication de médicaments”.

De son côté, Mia Lahlou-Filali a affirmé que «cette nouvelle unité industrielle est une contribution significative au chantier royal de généralisation de l’AMO et de la garantie de la souveraineté sanitaire nationale », poursuivant que le médicament générique «Made in Morocco» est en effet une composante majeure des soins dont bénéficient déjà des millions de nos compatriotes. Pharma 5, qui a produit plus d’un milliard d’unités en 2022, continue de consolider son statut de leader des médicaments génériques aussi bien pour le marché intérieur que pour l’export. Le groupe est présent dans plus de 40 marchés étrangers, et occupé la 7è place en Afrique parmi les centaines d’acteurs internationaux présents dans le continent.

Articles similaires