CGAM Hssabe 970X250

Le personnel de santé a obtenu, pour le moment, gain de cause

Lacunes dans la campagne de vaccination

Le personnel de la santé s’est fendu, vendredi 12 février 2021, d’un communiqué revendicatif où il révèle plusieurs dysfonctionnements dans la campagne de vaccination, notamment ceux liés aux horaires de travail, la surcharge…. Le ministère de la Santé a aussitôt provoqué une réunion d’urgence et a répondu favorablement aux doléances des syndicats.

Première victoire pour le personnel de santé. Le bureau national du Syndicat indépendant des médecins du secteur public a obtenu gain de cause après la publication, vendredi 12 février 2021, d’un communiqué revendicatif révélant les problèmes et lacunes qui sont apparus récemment dans la gestion de la campagne de vaccination anti-Covid.

«La bonne gestion de la campagne nationale de vaccination passe principalement par l’engagement sans faille du personnel de santé qui se trouve au front. Malgré sa bonne volonté, le personnel de santé se trouve encore une fois lésé dans ses droits.

La réussite de la campagne de vaccination ne doit pas se faire aux dépens de ce personnel qui endure une charge de travail très importante, des heures de travail supplémentaires sans indemnisation, sans parler des dysfonctionnements pour le transport du personnel et les repas», a déclaré le syndicat. Le ministère de la Santé a aussitôt pris au sérieux ces revendications et a provoqué une réunion d’urgence avec les responsables syndicaux le dimanche 14 février 2021.

Renforcer la communication
La réunion a abouti à un retour à l’heure officielle et légale du travail, à partir du lundi 15 février 2021. Pour ceux qui seraient contraints de travailler les samedis au niveau des centres de vaccination, une compensation financière leur sera accordée, dont le montant a été convenu entre les deux parties. De même, un système de rotation a été adopté entre les équipes chargées de la vaccination afin d’éviter une surcharge du travail. Par ailleurs, le ministère de la Santé s’est engagé à augmenter le budget alimentaire dans le but de fournir des repas de qualité et en quantité.

Il s’est aussi engagé à renforcer la communication avec le personnel de santé, les impliquer dans toutes les décisions liées à la campagne nationale de vaccination et les accompagner pour solutionner tous les problèmes soulevés dans les sites de vaccination. Le ministère de tutelle assure, par ailleurs, l’accélération de la mise en oeuvre du dialogue social. Rappelons que le personnel de santé n’a cessé d’alerter sur le non-respect par le gouvernement de ses engagements sur ce point.

Plusieurs grèves et sit-in avaient été organisés l’année dernière pour activer ce dialogue social. Le point de discorde demeure l’indice-échelon 509 dans le calcul des salaires. Un indice qui devra faire augmenter le salaire des médecins de 3.600 dirhams, à 12.300 dirhams mensuels, ceci sans oublier les compensations pour la garde et le service obligatoire.