Pedro Sánchez au Congrès des députés : "Nous devons débloquer un conflit (Sahara marocain) qui a duré trop longtemps"

Lors de sa comparution devant la Chambre des représentants du Parlement espagnol, mercredi 8 juin 2022, le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a défendu avec véhémence et lucidité le changement de position de l’Espagne par rapport à la question du Sahara.

Pour le Président du Gouvernement, le bilan de deux mois après cette nouvelle position est «positif», rapporte le média espagnol El Publico. Sur ce point, il a souligné que cela n’aurait pas été possible sans sa position sur le Sahara. M. Sanchez a réitéré que son gouvernement considère l’autonomie proposée par le Maroc comme «la base la plus sérieuse, crédible et réaliste» pour résoudre le conflit. «Nous respectons le fait que d’autres puissent penser différemment, mais nous devons débloquer un conflit qui a duré trop longtemps», a-t-il déclaré. M. Sanchez a enchaîné en disant que la position espagnole est alignée sur d’autres pays tels que la France, l’Allemagne, les États-Unis ou les Pays-Bas. «Après tant de décennies, de nombreux pays reconnaissent quelle est la solution la plus réaliste», a-t-il martelé. «47 ans devraient suffire pour comprendre que nous devons faire évoluer nos positions», a-t-il conclu.