LE PATRONAT TIRE LA SONNETTE D’ALARME

ENQUÊTE DE LA CGEM AUPRÈS DES ENTREPRISES

Les entreprises des secteurs tourisme, immobilier et textile sont les plus impactées dans la durée.

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) vient de publier les résultats préliminaires de son enquête auprès de 1.820 entreprises marocaines. Cette enquête s’inscrit dans les travaux du Comité sortie Covid-19 de la CGEM. Elle se déroule du 17 avril au 1er mai. Les chiffres publiés récemment concernent les résultats préliminaires arrêtés au 24 avril 2020. 1.740 réponses ont été retenues, représentant 300.000 emplois. Les répondants sont à 90% des Très petites et moyennes entreprises (TPME). 452 d’entre eux sont exportateurs. Ces entreprises appartiennent à 33 fédérations couvrant tous les secteurs de l’économie. Des entreprises de toutes tailles.

Le sondage a mis en exergue l’impact violent de la pandémie sur tout le tissu productif national. Impact dont les effets dévastateurs ont commencé à se faire ressentir dès les premiers mois de la crise Covid-19. En effet, la baisse du chiffre d’affaires pour 815 entreprises ayant répondu à l’enquête a atteint plus de 50% en mars 2020, par rapport à mars 2019. Tous les secteurs sont négativement impactés et plus spécialement l’immobilier, le tourisme et le textile, sans oublier le cuir et l’automobile. La baisse des effectifs employés a atteint, notamment, pour le secteur textile le chiffre record de plus 70%. Par ailleurs, sur le seul mois de mars 2020, 78% des entreprises touristiques qui ont répondu annoncent une baisse de l’emploi, et les deux tiers d’entre elles, une chute du chiffre d’affaires. La baisse est quasiment générale pour les autres secteurs que sont l’artisanat, les industries culturelles et créatives, les médias… Résultat: des reports des échéances bancaires pour 41,8% des entreprises répondantes, fiscales pour 37% des entreprises sondées (report paiement d’acompte) et pas moins de 48% pour les échéances sociales (cotisations CNSS) des entreprises questionnées. Près de 23% des entreprises interrogées ont, même, demandé trois reports d’échéances.

Doublement des demandes
Les entreprises sondées craignent la perte de 165.586 emplois, soit 55,11% de leurs effectifs. Les activités ayant enregistré une baisse de plus de 50% de chiffre d’affaires craignent de perdre 100.000 emplois. Qui dit perte d’emplois, dit déclarations d’arrêt temporaire à la CNSS: 39,2% des répondants ont déclaré les arrêts temporaires et 48,8% ne l’ont pas fait en mars mais restent vigilants. En d’autres termes, 88% y ont eu recours ou risquent d’y avoir recours. Ces réponses laissent présager un possible doublement des demandes de l’indemnité forfaitaire. Pour ce qui concerne la sortie de crise, la plupart des répondants prévoient une reprise progressive à partir de juin mais le chiffre d’affaires, à divers degrés, restera impacté tout au long de l’année. Les plus impactés dans la durée semblent être, selon ce mode déclaratif, le tourisme, l’immobilier puis le textile.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger