NOUVELLE PASSE D’ARMES ENTRE LE PAM ET LE PJD

Le secrétaire général du pam à la rencontre des chefs des autres formations politiques

Une initiative originale. Le secrétaire général du PAM part à la rencontre des chefs des partis. Sa réunion avec le secrétaire général du PJD a été diversement accueillie.

Abdellatif Ouahbi, secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité, a entamé, depuis le samedi 11 juillet 2020, une série de rencontres avec les dirigeants des autres formations politiques. L’objectif étant de discuter des meilleurs moyens à mettre en oeuvre pour dépasser les effets de la crise du Covid 19 et entamer les préparations dans la sérénité des prochaines échéances électorales.

Pas de lignes rouges
Si l’initiative peut être considérée comme étant une nouvelle manière d’approcher les autres partis et tâter leur pouls pour d’éventuelles alliances futures, les dirigeants du PJD ont été plutôt sceptiques à son égard. Ils se sont même inscrits dans un registre de rejet. C’est le cas du secrétaire général du parti, Saâd Eddine El Othmani, qui a relevé que ce n’est pas le moment de parler des alliances. Ou encore Abdelali Hamiddine, membre du secrétariat général du PJD, pour qui toute alliance avec le PAM est subordonnée aux excuses que ce dernier doit présenter pour les pratiques de son ex-secrétaire général Ilyas El Omary.

Ce qui a fait régir le député PAM, Hicham Sabiry, qui, sur sa page Facebook, n’a pas ménagé Hamiddine et le PJD, les accusant de tous les maux. «Si quelqu’un doit présenter des excuses au peuple marocain, c’est bien le PJD et M. Hamiddine en personne», écrit-il. De leur côté, une cinquantaine de cadres du PAM ont signé une lettre ouverte adressée à M. Ouahbi, lui reprochant le fait même d’avoir choisi de consulter le PJD. «Ce qui a constitué une occasion pour les dirigeants de ce parti de s’attaquer au PAM et à son projet moderniste…»

Samir Goudar, membre du bureau politique du PAM, ne voit pas les choses ainsi. Pour lui, la décision d’aller à la rencontre des autres formations politiques n’est pas celle du secrétaire général du parti, mais du bureau politique. «Ces consultations étaient à l’ordre du jour avant la crise du Covid- 19. Elles ont été reportées jusqu’à maintenant et l’objectif essentiel est de présenter aux autres chefs de parti le projet du PAM et sa vision des choses. La conjoncture actuelle est particulière, vu les effets de la crise sanitaire, il est urgent de travailler avec toutes les formations politiques qui le désirent pour trouver ensemble des solutions aux problèmes du pays… Il n’y a pas de lignes rouges aussi dans ce processus de consultations ou dans les préparatifs des échéances électorales », déclare-t-il à Maroc Hebdo.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger