Le pass vaccinal délivré par le Maroc et voyage en Europe

Quand la confiance fait défaut

Le pas qui vient d’être franchi par l’Union européenne concernant le pass vaccinal marocain ne facilite en aucun cas, sinon peu, la liberté de circulation des personnes vaccinées au Maroc.

Si le Code QR marocain a été reconnu par l’Union européenne, dans le cadre de l’interopérabilité des pass sanitaires et vaccinaux, il n’en reste pas moins que cette reconnaissance par les instances européennes ne facilite guère la libre circulation des personnes vaccinées au Maroc au sein de l’Union. Une discrimination entre le citoyen de nationalité européenne et son homologue de nationalité marocaine qui ne dit pas son nom.

Or, tout prêtait à croire que la décision d’exécution de la commission européenne en date du 14 septembre 2021, telle qu’annoncée par le communiqué de la MAP, allait «établir l’équivalence aux fins de faciliter l’exercice du droit à la libre circulation au sein de l’union européenne, des certificats COVID-19 délivrés par le Royaume du Maroc avec les certificats délivrés conformément au règlement (UE) 2021/953 du Parlement européen et du Conseil».

Néanmoins, ce règlement (UE) 2021/953 ne prévoit «l’acceptation des certificats COVID-19 délivrés par des pays tiers» qu’aux «citoyens de l’Union européenne et aux membres de leur famille…», et «aux ressortissants des pays tiers qui ne relèvent pas du champ d’application dudit règlement mais qui séjournent ou résident légalement sur le territoire et qui ont le droit de se rendre dans d’autres Etats membres conformément au droit de l’Union».

Voilà, tout est dit: une décision qui concerne tous les Européens du Maroc, les Marocains résidents en Europe et les ressortissants de pays tiers vaccinés au Maroc mais qui semble exclure les citoyens marocains. La facilité que cette reconnaissance apporte est, donc, purement procédurale et technique. Dans le fond, les règles d’entrée dans les pays européens ne changent pas. Le vaccin Sinopharm, majoritairement utilisé au Maroc, n’est toujours pas reconnu en France.

Une reconnaissance trompeuse
Or, Sinopharm est un vaccin scientifiquement validé par l’OMS. Aussi, si un citoyen de nationalité marocaine veut entrer en France, et qui a reçu le Sinopharm, il lui faudra un test PCR négatif qui aura été intégré au QR Code. On accède donc par son QR Code et on dispose de trois jours de libre circulation. On pourra alors effectuer un nouveau test PCR en France si l’on souhaite continuer à circuler librement.

Les conditions d’accès en France et aux différents pays européens n’ont pas, alors, changé. Par exemple, la France exige toujours le motif impérieux et la quarantaine à l’arrivée et ne reconnaît pas le Sinopharm. En fait, la décision d’exécution de la commission d’établir l’équivalence des certificats Covid-19 de vaccination et de tests délivrés par le Maroc avec ceux de l’Union Européenne reste tout simplement une décision d’interopérabilité qui sécurise l’information sanitaire et fait du pass vaccinal marocain et son code QR une preuve suffisante.