Pas la peine d'exiger deux doses aux Marocains déjà infectés

Avis du Pr. Jaâfar Heikel sur la vaccination au Maroc

D’après le professeur d’épidémiologie et spécialiste des maladies infectieuses, les personnes infectées qui prennent plus d’une dose de vaccin peuvent ressentir des effets indésirables légers, voire majeurs, comme les fourmillements.

Faut-il se vacciner ou poursuivre sa vaccination après avoir eu le Covid? C’est la question qui taraude l’esprit de bon nombre de Marocains. Le ministère de la Santé du Maroc exige un schéma vaccinal (trois doses) à toute la population cible, y compris les personnes infectées, contrairement aux protocoles thérapeutiques en vigueur dans plusieurs pays du monde, qui recommandent une seule dose de vaccin post-infection.

Pour y voir plus clair, nous avons interpellé le Pr. Jaâfar Heikel, professeur d’épidémiologie sur la question. Il abonde dans le même sens. «J’ai déjà donné un avis sur la question en tant qu’épidémiologiste et infectiologue. Une personne qui est infectée, c’est l’équivalent d’un vaccin. Une personne qui est infectée après avoir reçu une dose de vaccin est protégée de la même manière que celle qui a eu deux doses. C’est la science qui le dit et c’est admis dans tous les pays du monde», explique-t-il, non sans préciser que les personnes infectées qui prennent plus d’une dose peuvent ressentir des effets indésirables légers, voire majeurs, comme les fourmillements.

Interrogé sur la décision du département de Khalid Aït Taleb, Pr. Heikel affirme qu’il respecte les décisions du gouvernement et du ministère de la Santé, sauf qu’il dit se référer à la science «qui recommande de vacciner les Marocains avec deux ou trois doses, mais qui dit également que ceux qui ont reçu ces doses et atteintes de Covid-19 sont protégées de la même manière. Donc ce n’est pas la peine d’exiger de quelqu’un plus que le nécessaire par rapport à la protection immunitaire».

Une seule dose en France
Son avis est similaire à celui de la Haute autorité de la Santé (HAS) en France. Sur son site officiel, l’institution recommande «une seule dose aux personnes ayant été infectées par le SARS-CoV-2, quelle que soit l’ancienneté de l’infection», car, selon elle, «la dose unique de vaccin jouera ainsi un rôle de rappel». La HAS préconise de «réaliser la vaccination dans un délai proche de 6 mois».

Elle dit avoir formulé cet avis en se basant sur les travaux réalisés par la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF). «Le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) qui est le plus grand centre de contrôle des épidémies au monde et la Haute autorité sanitaire européenne (HASE) recommandent aussi une seule dose après avoir contracté le Covid-19», ajoute le Pr. Heikel. Le ministère de la Santé est interpellé...

Le Pr. Heikel milite pour l'allègement des restrictions

Je suis très heureux que le gouvernement ait pris cette décision importante pour les populations, mais aussi pour tous les secteurs d’activités, dont le tourisme. Néanmoins, la fermeture des front

Lire la suite