Nouveau cadre de partenariat entre le ministère de l'habitat et l'ordre des architectes

URBANISME

Le ministère de l’Habitat s’engage à réformer et à simplifier les procédures liées à la fonction, accompagner les bureaux et les sociétés d’architecture, soutenir les programmes visant à promouvoir la qualité des bâtiments et allouer au CNOA une subvention financière annuelle.

Une convention de partenariat a été signée, mardi 7 septembre 2021 à Rabat, entre le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et le Conseil national de l’ordre des architectes (CNOA), en vue d’asseoir un nouveau cadre de partenariat entre les deux parties.

Il s’agit d’une convention cadre visant à définir les axes majeurs de partenariat entre les deux parties, lesquels axes seront déclinés à l’échelle régionale, dans l’objectif de renforcer les liens de partenariat avec les instances ordinales régionales.

L’ambition est de mettre en place une meilleure collaboration qui permettrait de concrétiser les différents chantiers et projets d’intérêt commun, notamment ceux relatifs au développement territorial, à la réduction des disparités spatiales et sociales, au développement et à la valorisation de la profession d’architecte et la moralisation de son exercice.

Promouvoir les bonnes pratiques
Dans une déclaration à la chaîne d’information de la MAP (M24), la directrice de la communication, de la coopération et des systèmes d’information au sein du ministère, Badiaa Gueroui, a fait savoir que la signature de cette convention s’inscrit dans le cadre de la valorisation et la consolidation des acquis réalisés à travers la coopération fructueuse entre le ministère et le CNOA, soulignant que l’accord vise l’élargissement du cadre de partenariat établi entre les deux parties, pour englober l’aspect local et ce, dans le cadre de la mise en oeuvre de la régionalisation avancée.

De même, la convention vise à contribuer à la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement, à promouvoir les bonnes pratiques et assurer la mise à niveau de la profession afin qu’elle puisse faire face à la concurrence mondiale, à travers l’innovation, l’utilisation des nouvelles technologies et l’accélération du processus de la dématérialisation, a ajouté Mme Gueroui.

Pour sa part, le secrétaire général du CNOA, Hassan Maknoun, a relevé qu’à travers ce partenariat, le Conseil ambitionne de se positionner comme acteur essentiel dans l’accompagnement des programmes gouvernementaux, notamment ceux en lien avec la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement, expliquant qu’il s’agit de donner une impulsion aux domaines de l’urbanisme et de l’architecture.

Il sera question également de former les architectes et de partager les expériences à l’échelle continentale, dans le cadre de conventions signées avec des pays africains, a-t-il poursuivi, ajoutant que l’un des objectifs de cette convention consiste à préserver le patrimoine urbanistique du Maroc. En vertu de cette convention, le ministère s’engage, entre autres, à réformer et à simplifier les procédures liées à la fonction, accompagner les bureaux et les sociétés d’architecture, soutenir les programmes visant à promouvoir la qualité des bâtiments et allouer une subvention financière annuelle, tandis que le Conseil national de l’ordre des architectes veillera à renouveler ses instances et ses modes de gestion, développer ses domaines de compétence et présenter un rapport détaillé sur l’affectation de la subvention allouée par le ministère.

Articles similaires