La pandémie n'est pas encore finie

Fin de la vague omicron au Maroc

Contrairement à la vague Delta, la vague Omicron était moins virulente et moins létale. Mais sa fin n’est pas synonyme de la fin de la pandémie car il y a toujours des risques d’apparition de nouveaux variants inquiétants à l’échelle internationale.

Si le virus Omicron, apparu pour la première fois en Afrique du Sud, fait encore des ravages dans plusieurs pays du monde, au Maroc, en revanche, la situation épidémiologique est en nette amélioration. Ce mardi 1er mars 2022, le ministère de la santé annonce aux Marocains la fin de la vague Omicron dans notre pays. Une excellente nouvelle qui fait certainement plaisir à tout le monde pour pouvoir accélérer la machine économique d’autant que la crise continue de s’exacerber sous le poids d’un contexte international tourmenté par la guerre russo-ukrainienne. «La vague Omicron a été, comme prévu, une vague rapide et courte qui a duré 11 semaines et a atteint son apogée dans la semaine du 17 au 23 janvier 2022», a notamment indiqué le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique, Mouad Mrabet.

Contrairement à la vague Delta, la vague Omicron est moins virulente et moins létale, car le pourcentage de cas graves et critiques au cours de la vague Delta était de 4,3%, tandis que ce pourcentage était de 2% au cours de la vague Omicron, ce qui représente moins plus de la moitié.

Urgence sanitaire mondiale
Mais cette fin de la vague Omicron ne signifie nullement la fin de la pandémie. C’est ce que le ministère de la santé s’attache à expliquer aux Marocains, assurant qu’à l’heure actuelle, l’éventuelle apparition de nouveaux variants inquiétants à l’échelle internationale est toujours de mise, au moment où l’Organisation mondiale de la santé considère la pandémie comme une urgence sanitaire mondiale.

Dans un communiqué, le ministère a fait observer que la situation épidémiologique du Covid- 19 au Maroc se caractérise par une amélioration sensible de tous les indicateurs avec une maîtrise de la situation épidémiologique, et ce à la faveur des mesures proactives prises et que prend toujours le Maroc, de la campagne nationale de vaccination, et des mesures préventives toujours en vigueur.

Pour préserver cette situation épidémiologique positive et confortable dans notre pays et garantir un retour progressif à la vie normale, les doses de rappel dans le cadre de la campagne nationale de vaccination constituent l’unique moyen de protéger les personnes, particulièrement les plus âgées et celles souffrant de manque d’immunité et de maladies chroniques, outre l’impératif de continuer à observer les mesures préventives, comme le port du masque, l’utilisation des désinfectants pour les mains et la préservation d’un degré élevé de vigilance, conformément aux recommandations pertinentes du comité scientifique.

Tout ceci, en vue d’éviter la rechute dans une nouvelle vague plus massive que celle que notre pays a connue auparavant et qui pourrait porter atteinte aux acquis réalisés par notre pays dans ce domaine. A l’échelle mondiale, pour l’OMS, seul le Pacifique occidental a signalé une hausse de 32% du nombre de nouveaux cas hebdomadaires. Sinon toutes les autres régions ont fait état d’une décrue de la pandémie.