Deux ouvrages de Souad Jamaï et de Fedwa Misk parmi les finalistes

Prix ivoire pour la littérature Africaine d'expression Francophone

Créé en 2008 par Akwaba Culture, une association de droit ivoirien, le Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone récompense les auteurs émergents d’Afrique et des diasporas africaines.

L’association Akwaba Culture a révélé, le 29 août 2021, la liste des ouvrages finalistes du 13e Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone. Parmi ceux-ci, figurent deux ouvrages édités par La Croisée des Chemins, «Le Serment du dernier messager», roman dystopique de Souad Jamaï, et «Nos Mères», pièce de théâtre de Fedwa Misk.

Souad Jamaï vit à Rabat, où elle exerce en tant que cardiologue. Son premier roman, «Un Toubib dans la ville», paraît en 2016 chez Afrique-Orient. Satire de la société marocaine, il rencontre un grand succès. En 2018, elle crée une troupe de théâtre composée uniquement de médecins et met en scène son premier roman. Le second, «Des Ailes de papier», est publié en 2019 par Virgule Éditions. «Le Serment du dernier messager » est son troisième roman.

De son côté, après des études de médecine, Fedwa Misk s’est frayé un chemin dans le milieu des médias. Aux côtés du journalisme culturel et plus particulièrement littéraire, elle a cumulé une expérience sur la question féministe, en créant la plateforme collaborative Qandisha et en donnant des conférences multiples sur la condition des femmes. Cet engagement se poursuit à travers la présente pièce de théâtre, ainsi que plusieurs projets scénaristiques pour la télévision et le cinéma.

Diasporas africaines
Plus d’une centaine d’ouvrages en provenance de 19 pays ont été régulièrement enregistrés pour l’édition 2021 du Prix Ivoire. Le pré-jury chargé de sélectionner les ouvrages finalistes était composé des critiques littéraires Michel Koffi (président), Auguste Gnaléhi, Serge Grah, Koffi Koffi et Henri N’koumo.

L’écrivaine Werewere-Liking (Prix Noma 2005) est la présidente du jury final chargé de la désignation du lauréat parmi les six finalistes. Les quatre autres ouvrages, tous des romans, en lice sont: «Cette Morsure trop vive» de Nassuf Djailani (Comores), «Misère» de Davina Ittoo (Ile Maurice), «Dans le ventre du Congo» de Blaise Ndala (Congo) et «Les Villages de Dieu» de Emmelie Prophète (Haïti).

Le 13e Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone, doté d’un montant de 3.000 euros, sera décerné le samedi 20 novembre 2021 à l’hôtel du Golf à Abidjan. Créé en 2008 par Akwaba Culture, une association de droit ivoirien, le Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone récompense les auteurs émergents d’Afrique et des diasporas africaines.

Il est placé sous le parrainage du ministère en charge de la Culture de Côte d’Ivoire et de l’Organisation internationale de la Francophonie. Il bénéficie de l’appui de l’ambassade de France et de la Librairie de France Groupe de Côte d’Ivoire.