Ouverture du complexe Mohammed V: entre impatience et inquiétude

Le complexe sportif Mohammed V de Casablanca rouvrira ses portes à la fin du mois de mai après plus de cinq mois de travaux.

Le relooking du complexe sportif Mohammed V se poursuit. Après l’intérieur, c’est au tour de l’extérieur de subir cette cure de jouvence, entamée dès 2015. Les travaux d’aménagement de l’extérieur et des abords du stade sont actuellement menés tambour battant. Il s’agit de la phase II du projet qui consiste à aménager l’extérieur du stade et à installer l’éclairage et la sonorisation. La façade du complexe est également repensée. Les travaux devront s’achever à la fin du mois de mai 2019. Un budget global de 220 millions de DH est consacré aux travaux de rénovation. Le retour des matchs du WAC et du Raja à Casablanca est une bonne nouvelle pour les supporters. En effet, les fans des deux grands clubs de la capitale économique ont pris l’habitude de prendre la route afin de suivre leurs clubs préférés même lors des matchs à domicile qui se sont généralement à Rabat, Agadir ou encore Marrakech. C’est d’ailleurs dans le Grand Stade de la ville ocre que s’est joué le dernier derby, WAC-RCA, dans une ambiance particulière puisque les ultras du Raja ont boycotté la rencontre phare du championnat. Résultat, à peine 20.000 spectateurs ont assisté à la rencontre alors que l’enceinte marrakchie peut en accueillir 45.000. Le Raja et le Wydad se disent pénalisés par la fermeture du complexe Mohammed V.

Ces derniers s’estiment lésés et réclament des compensations financières pour pallier les pertes que la fermeture du stade leur cause. Déjà, durant la saison 2016- 2017, où le stade Mohammed V avait dû fermer pendant quelques mois, le Raja et le Wydad ont réussi à obtenir des indemnisations financières. Un montant de 14 millions de dirhams leur avait été octroyé. Cette fois-ci, le président du Raja, Jawad Ziyat, et son homologue wydadi, Said Naciri, ont pris les devants et ont adressé un courrier aux responsables de la ville de Casablanca. C’est ainsi que les patrons des deux clubs ont demandé au Conseil de la ville et au Conseil de la région des indemnisations financières pour compenser des pertes qu’ils estiment à 20 millions de dirhams.

Le fléau du hooliganisme
Si la fermeture de «Donor» a engendré beaucoup de déplacements pour les équipes casablancaises comme pour les supporters, cette réfection a fait tout de même quelques heureux. En effet, le Complexe Mohammed-V est une véritable bombe à retardement. Au fil des matchs, et surtout lors du derby qui oppose le Raja et le Wydad, les actes de hooliganisme s’intensifient. Les dégâts sont considérables: équipements sportifs détruits, bus saccagés, voitures de particuliers détériorées, etc. La facture est lourde pour le contribuable. Les riverains et commerçants redoutent chaque échéance sportive. Ces derniers, pour la plupart, affichent «Magasin fermé les dimanches, jours fériés et jours de match».

Le manque à gagner est considérable, mais la démarche est plus prudente face aux hordes de supporters qui saccagent tout sur leur passage, sans parler des habitants du quartier qui se barricadent chez eux jusqu’au retour au calme. En tout cas, le problème est crucial. Il s’agit de trouver rapidement une solution. Pour le bien de la ville et surtout pour la réputation du football national.


Laisser un commentaire