Ouverture à Tanger de la 12ème session plénière de l'Assemblée parlementaire de l'UpM

Tanger-pleniere-upm


Les travaux de la 12ème session plénière de l'Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée (AP-UpM) se sont ouverts dimanche à Tanger sous le signe "Ensemble pour un avenir commun de l’espace euro-méditerranéen", à l’initiative de la Chambre des représentants.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture de cette session, le président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami, également président de l'AP-UpM, a souligné que le thème choisi pour cette session résume les ambitions des peuples euro-méditerranéens, les phénomènes auxquels fait face la région et les aspirations de ses citoyens et ses élites.

Dans ce cadre, le responsable a considéré que le développement, la démocratie et la paix dans la région requièrent la promotion de l’intégration du groupe euro-méditerranéen, à travers un travail concerté et un engagement collectif pour un avenir meilleur, notant la nécessité de développer des leviers culturels et humains et de promouvoir les valeurs de dialogue et d’acceptation de l’autre dans sa différence afin de relever les défis posés pour la région.

Il a aussi souligné que l’institutionnalisation du cadre parlementaire constitue en elle-même un acquis important pour le dialogue euro-méditerranéen et la mobilisation de l’opinion publique de la région autour des valeurs communes.

Pour sa part, le co-président de l’Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM), Abdelmasih Hani, a affirmé que les principales priorités de l’Assemblée portent sur la contribution à la promotion de la stabilité dans la région, le soutien à la gouvernance locale, la gestion des affaires liées à l’immigration et à ses implications et la mise en place des moyens nécessaires pour une croissance économique équilibrée et un partenariat fructueux entre le Nord et le Sud, outre la promotion des projets d’efficacité énergétique et l’accompagnement des politiques et plans stratégiques dédiés aux questions environnementales.

Le responsable a souligné, en outre, que l’Assemblée a accordé un intérêt particulier à l’énergie, placée au centre de la question des changements climatiques, à l’évaluation de la situation actuelle du partenariat euro-méditerranéen, l’échange des bonnes pratiques en matière environnementale et à l’implication des décideurs euro-méditerranéens pour l’identification des meilleurs moyens de concrétiser les projets d’énergies durables aux niveaux local et provincial. M. Hani n'a pas manqué de saluer l’initiative marocaine d’abriter deux événements majeurs, à savoir la MedCOP22 et la COP22, qui constituent une opportunité importante pour fédérer les efforts et unifier les visions autour des questions climatiques.

Dans ce sillage, la présidente du Comité stratégique de la MedCOP Climat et vice-présidente du Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Assia Bouzekri, a assuré que cette manifestation se veut une opportunité offerte aux peuples et gouvernements de toute la région pour fédérer leurs efforts et élaborer des solutions concrètes aux problèmes liés au dérèglement climatique, afin de promouvoir la situation socio-économique, renforcer l’équité environnementale et garantir les conditions d’une vie digne aux citoyens, notamment ceux en situation difficile. Elle a, à cet égard, considéré qu’en abritant ces deux manifestations climatiques de taille, le Maroc n’a plus à démontrer son engagement inéluctable en faveur de la cause environnementale et sa ferme détermination à réussir le pari de faire face aux effets des changements climatiques et à donner l’exemple en matière de concrétisation des paroles par des actes à même de promouvoir la stabilité dans la région dans ses dimensions sécuritaire, économique et sociale.

Dans leurs interventions, les délégations parlementaires participant à cette session ont été unanimes à souligner la nécessité, pour les pays européens, d'adopter des stratégies claires et concrètes en faveur des pays du sud de la Méditerranée, et ce afin de fournir les conditions de progrès et de prospérité, soutenir le processus démocratique, la paix, la sécurité et la stabilité et renforcer les droits et les libertés avec un esprit renouvelé tourné vers l’avenir.

Ils ont, dans ce sens, exhorté les différentes parties prenantes dans l’espace euro-méditerranéen à œuvrer de concert en vue de développer des instruments novateurs, dans le dessein de garantir une vie digne aux peuples, fournir un espace favorable à la coexistence entre les civilisations et les religions et lutter contre le terrorisme, l’extrémisme et les causes de l’immigration clandestine, d’autant plus que la région, à l’instar d’autres régions du monde, est appelée aujourd’hui à faire face à de nouveaux défis liés aux implications des changements climatiques et à la garantie de la sécurité alimentaire, la santé, l’éducation et l’emploi.

Au programme de cette session figurent l’approbation des recommandations des commissions de l’AP-UpM, l’élection des présidents du bureau de l’Assemblée et du bureau élargi, l’annonce de la nouvelle présidence de l’AP-UpM et l’afoption du projet de déclaration finale de la 12 ème session plénière.

Cette grand-messe des parlements de l'espace méditerranéen constitue une occasion de confirmer l’ambition de construire un meilleur ancrage interculturel méditerranéen générateur d’un développement partagé en matière de paix, de sécurité et de développement durable et prenant en compte les changements climatiques et la protection de l'environnement.

En tant qu’organe parlementaire de l'UpM, l'AP-UpM représente un cadre pour une coopération multilatérale entre les représentants élus de l'UE et ceux des pays partenaires du sud de la Méditerranée. L’AP-UpM, qui se réunit en session plénière au moins une fois par an, compte 280 membres répartis à égalité entre les rives nord et sud de la Méditerranée.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger