Oussama Ouassini: "Le Maroc doit agir intelligemment pour se rallier la Russie"


Le lundi 30 octobre 2023, le Conseil de sécurité de l'ONU a voté la résolution 2703 sur le Sahara, qui renouvelle le mandat de la MINURSO jusqu'à fin octobre 2024. Une résolution saluée par le Maroc. L'abstention de la Russie, membre permanent du conseil de sécurité de l'ONU, a été considérée par les analystes comme une forme de neutralité positive. Expert en intelligence stratégique, Oussama Ouassini livre pour Maroc Hebdo sa lecture de cette décision.

Considérez-vous que l’abstention de la Russie lors du vote de la résolution 2703 sur le Sahara, lundi 30 octobre 2023, au Conseil de sécurité de l’ONU, est une forme de neutralité positive ?

Effectivement. Car si les Russes voulaient faire pression sur le Maroc pour le pousser à se mettre à table et négocier, ils auraient voté contre. Le fait de s’abstenir signifie qu’ils sont ouverts au débat sur la question du Sahara marocain. C’est également une façon de dire que les intérêts en commun sont importants et qu’il convient de les prendre en considération. Rabat a besoin de Moscou sur le plan énergétique, tandis que les Russes doivent s’appuyer sur les Marocains pour soigner leur positionnement sur l’échiquier géopolitique, notamment en Afrique et en Europe.

Quels sont les leviers dont dispose le Maroc pour faire pression sur la Russie ?

Honnêtement, c’est l’inverse qui est vrai. L’idée serait de trouver un consensus entre Marocains et Russes, sans froisser nos alliés occidentaux. La relation entre le Maroc et la Russie est relativement déséquilibrée, et Moscou reste clairement en position de force. Le Maroc doit cependant se conduire de façon intelligente pour tenter de rallier la Russie à sa cause sacrée, à savoir le Sahara marocain. Ce qui est rassurant, c’est la stratégie économique et de rapprochement à l’égard de Moscou, opérée par le roi Mohamed VI, laquelle a démontré aujourd’hui ses preuves.

L’Algérie représente-t-elle un facteur de blocage dans le développement de la relation marocco-russe ?

Je ne crois pas. L’Algérie n’a jamais été et ne sera pas un frein à l’amélioration des relations bilatérales entre le Maroc et la Russie. Les Russes ont très bien compris qu’ils ont beaucoup plus a gagné à construire un avenir avec Rabat qu’avec Alger. La dynamique économique et de développement que connait notre pays, sa posture géopolitique en tant que puissance régionale n’a pas échappé aux Russes. L’Algérie est un pays qui court vers sa ruine. Nous avons affaire à un régime qui n’a malheureusement pas réussi à faire sa mue, en matière économique et de gouvernance, ce qui nuit grandement au développement du Maghreb et de la région.

Articles similaires