Conseil des droits de l’Homme des Nations unies

M. Ouahbi recadre le représentant de l’Algérie et évoque le terrorisme de l’Etat algérien


Lors de la conclusion des travaux d’examen des rapports périodiques du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, jeudi 23 novembre 2023 à Genève, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a recadré le représentant de l’Algérie, qui avait insisté sur la question de l’autodétermination des réfugiés des camps de Tindouf en liaison avec le conflit autour du Sahara marocain.

« Puisque vous parlez de la loi internationale, les projectiles ayant visé une région du Royaume ont été lancés depuis le sol algérien. N’est-ce pas du terrorisme au regard de la loi internationale ? Ne sommes-nous pas passés du terrorisme des individus au terrorisme d’État ? », a-t-il lancé, sur un ton ferme, à l’adresse du responsable algérien.

Poursuivant son intervention, M. Ouahbi a rappelé que l’autodétermination ne peut pas être imposée de l’extérieur et qu’elle doit émaner de l’intérieur, de la volonté propre du peuple marocain qui a déjà fait le choix de l’autonomie.

« Il semble que la géographie nous a fait du tort lorsqu’elle nous a rapproché l’un de l’autre. Nous n’avons aucune autorité sur la géographie. Mais pour l’histoire, pour l’indépendance de nors deux pays, nos sangs se sont mêlés, nos familles mixtes et notre histoire commune, cela ne suffit-il pas pour vivre dans la paix et la sécurité internationales. J’espère qu’on va atteindre un certain degré de maturité pour construire ensemble un Maghreb arabe », a-t-il conclu.

Articles similaires