Saisir les opportunités d'un monde en mutation

Expo 2020 Dubai : les secteurs industriels marocains à l'épreuve du futur

Mettre toute l’intelligence collective à l’oeuvre pour faire face à la nouvelle révolution industrielle.

En lançant il y a deux jours, à l’occasion de sa participation à l’Expo 2020 Dubai, sa nouvelle identité et sa marque d’investissement et d’export «Morocco Now», l’objectif n’est autre que de faire rayonner le Royaume comme plateforme industrielle et exportatrice de 1er rang afin d’attirer au maximum les investisseurs étrangers.

Comment alors attirer ces investisseurs étrangers à un moment où la crise du Covid a conduit à une réorganisation des chaines de valeur mondiales? voilà la question qui a retenu l’attention des participants à la conférence «Morocco’s Industrial success story», venus nombreux, le 11 octobre 2021.

Une conférence animée par plusieurs leaders nationaux et internationaux de l’industrie et de la recherche marocaine, notamment Hamid Benbrahim El Andaloussi, chairman des compagnies aéronautiques et CEO de l’Aeoronautical Training Center (IMA), Mohamed Bachiri, vice-président de la CGEM et General Manger de Renault-Tanger, Stephen Orr, Vice-président et General Manager de Spirit AerosyStems Morocco, Christian Chapelle, Senior Vice-président en charge de Monozukuri Operations de Stellantis Middle East and Africa Region, Jaafar Mrhardy, directeur général de Tanger Med Zone.

Sans oublier Mia Lahlou Filali, vice-présidente de la Fédération marocaine de l’industrie et de l’innovation pharmaceutique (FMIIP) et directrice générale de Pharma 5, Mohamed Bouhbouh, président de l’AMITH et directeur général de Vita Couture, Nawal Chraibi, directrice générale de MAScIR et Mohssine Semmar, membre du Management Board de MEDZ. Dès le début de cette conférence, les réponses à ces défis sont venues rassurantes de la part de ces industriels qui «seront au rendez-vous», comme l’a si bien souligné Hamid Benbrahim.

Souveraineté sanitaire
Aussi ont-ils déclaré qu’ils sont plus que jamais responsables pour faire face non seulement à la réorganisation en cours des chaines de valeur industrielles mondiales ainsi que des chaines de vie (industrie des médicaments, etc.) mais aussi à l’urgence environnementale, la pression des consommateurs et les nouvelles réglementations. Ce qui rend indispensable d’adopter des productions décarbonées. Le tout dans le cadre d’une moindre dépendance globale et plus d’intégration régionale.

Aussi, face à cette nouvelle révolution industrielle, le secteur automobile, par exemple, s’investit dans les métiers technologiques, tout en gagnant en en temps en termes de qualité et de sécurité des véhicules, nous dit Bachiri de Renault Tanger, livrer aux clients européens un produit fini en un temps record tout en renforçant le sourcing en tenant compte du cout logistique, nous dit Bouhbouh de l’AMITH, renforcer la souveraineté sanitaire, en mettant toute l’intelligence collective en oeuvre, nous rappelle à juste titre M. Chraibi de MAScIR, sacraliser le made in Morocco en matière de production de médicaments, ajoute Lahlou Filali de Pharma 5. Le tout dans le cadre d’un meilleur accompagnement des activités industrielles en créant des parcs industriels nouvelle génération, souligne M. Semmar de MEDZ.