L'ONCF verdit le cycle d'alimentation électrique du réseau ferré national

CAP SUR L'ÉNERGIE VERTE

La totalité des trains Al Boraq roulent désormais à l’énergie propre.

Le train à grande vitesse, Al Boraq, passe, à partir du 1er Janvier 2022, à l’énergie verte, annonce dimanche l’Office national des chemins de fer (ONCF), dans un communiqué. Grâce à l’énergie propre fournie par un opérateur national, l’ONCF verdit le cycle d’alimentation électrique du réseau ferré national, en substituant sa consommation électrique par une énergie propre.

L’Office opère sa transformation verte de manière progressive, en faisant passer 25% de sa consommation énergétique globale à l’énergie verte, pour en atteindre 50% en 2023 avant de la porter à la totalité, à moyen terme, souligne le communiqué. Cette nouvelle mesure permettra à l’ONCF, à court terme, d’améliorer globalement l’empreinte carbone, avec l’équivalent de 120.000 tonnes de CO2 évitées chaque année, ou encore à 4 millions d’arbres plantés.

Ce changement de cap s’inscrit dans le cadre de la stratégie énergétique nationale conduite sous l’impulsion de S.M. le Roi Mohammed VI, laquelle stratégie prévoit l’augmentation de la part des ressources renouvelables pour les situer, dès 2030, à plus de 52% de la capacité installée, faisant ainsi du Royaume l’un des pays émergents les plus engagés dans le développement des énergies éolienne et solaire.

Bilan carbone
Plusieurs autres initiatives sont menées par l’ONCF dans le cadre de sa politique énergétique et de sa stratégie RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), dont la certification progressive des sites ferroviaires selon les normes ISO 14001 et 50001, la réalisation systématique des études d’impacts des grands projets, l’évaluation annuelle du bilan carbone, l’adoption d’un système d’éco-conduite et le recours aux énergies alternatives photovoltaïques au niveau des gares et bâtiments, relève le communiqué.

Voyager par train constitue l’un des meilleurs moyens de limiter son bilan carbone, assure le communiqué, expliquant que le train émet, en moyenne, 25 à 30 fois moins de gaz à effet de serre que les autres modes de transport. Le pari de l’ONCF est désormais d’alimenter à terme, l’ensemble de ses trains entièrement à l’énergie propre, avance l’ONCF, notant que les trains Al Boraq seront les premiers à offrir des voyages écoresponsables à l’énergie 100% éolienne.

Et pour encourager ses clients à adopter une attitude plus respectueuse envers la nature, en réduisant leur empreinte carbone, l’ONCF procédera prochainement au lancement d’actions marketing visant à faire d’Al Boraq, le meilleur allié pour voyager écoresponsable.