L’OMS ÉCARTE L’HYPOTHÈSE D’UNE IMMUNITÉ COLLECTIVE EN 2021

MALGRÉ L’ARRIVÉE DES VACCINS CONTRE LA COVID-19

Alors que tout le monde se réjouit de l’arrivée des vaccins contre la Covid-19, pensant que ces derniers vont probablement pouvoir éradiquer la maladie, l’Organisation mondiale de la santé est venue avec un avertissement qui consiste à écarter l’hypothèse d’une immunité collective en 2021. Et ce malgré les progrès incroyables réalisés par les scientifiques qui sont parvenus à développer plusieurs vaccins.

«Nous n’allons pas atteindre l’immunité collective en 2021», a affirmé la responsable scientifique de l’OMS, Soumya Swaminathan, lors d’un briefing à Genève. Celle-ci a insisté sur l’importance de continuer à appliquer les mesures de protection comme la distanciation physique, le lavage des mains et le port du masque pour contrôler la pandémie. Mme Swaminathan se félicite tout de même des progrès incroyables réalisés par les scientifiques qui sont parvenus à développer plusieurs vaccins, sûrs et efficaces, contre la Covid-19 en moins d’un an, soulignant toutefois que leur déploiement prend néanmoins beaucoup de temps.

«Il faut du temps pour produire des doses à grande échelle, pas seulement des millions, mais des milliards», a-t-elle poursuivi, appelant à faire preuve d’un peu de patience. La responsable de l’OMS a assuré qu’à terme, les vaccins vont arriver, dans tous les pays. Mais en attendant, nous ne devons pas oublier qu’il y a des mesures qui fonctionnent. Selon elle, il sera nécessaire de continuer à prendre des mesures sanitaires et sociales pour limiter la transmission du virus au moins jusqu’à la fin de cette année.

Au Maroc, on prévoit de vacciner au moins 80% de la population marocaine. Un seuil difficile à atteindre en 2021 compte tenu de la difficulté à s’approvisionner en doses suffisantes avec la demande forte sur les vaccins anti-Covid. Et même si 80% de la population sont vaccinés, l’immunité collective ne sera atteinte qu’à 60%, selon les dernières prévisions rendues publiques par les autorités sanitaires.

Il faut savoir que les vaccins ne permettent pas d’éradiquer les maladies, mais ils permettent au moins de limiter leur durée de vie et leur propagation. On en veut pour exemple la grippe saisonnière qui, malgré l’existence d’un vaccin qui sort chaque année, continue de contaminer des millions de personnes dans le monde et même d’en tuer des milliers annuellement. La Covid-19 n’échappe manifestement pas à cette réalité sanitaire.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger