L'OMS entrevoit la fin possible de la phase aiguë de la pandémie du Covid-19

LE MONDE RESTE À LA MERCI D’AUTRES VARIANTS

Il est dangereux de supposer que le variant, très contagieux, Omicron, sera le dernier variant ou de parler de fin de partie.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé, lundi 24 janvier 2022, que la fin à la phase aiguë de la pandémie est peut-être à portée de main dès cette année, au moment où entre en vigueur en France le pass vaccinal pour les plus de 16 ans. «Nous pouvons mettre fin à la phase aiguë de la pandémie cette année, nous pouvons mettre fin au Covid-19 en tant qu’urgence sanitaire mondiale», le niveau d’alerte le plus élevé de l’OMS, a déclaré son directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Pour y parvenir, les pays ne doivent pas rester les bras croisés et doivent entre autres lutter contre l’iniquité vaccinale, surveiller le virus et ses variants et prendre des mesures de restrictions adaptées, a-t-il expliqué à l’occasion de l’ouverture du Comité exécutif de l’OMS, qui se réunit cette semaine à Genève. Or, en Afrique, 85% de la population n’a pas encore reçu une seule dose de vaccin, a-t-il souligné.

Il a aussi averti qu’«il est dangereux de supposer que (le variant très contagieux) Omicron sera le dernier variant ou de parler de fin de partie», car les conditions sont «idéales» actuellement dans le monde pour que d’autres variants émergent. Le potentiel d’un variant «plus transmissible et plus mortel» est «très réel», selon lui. Dimanche, le directeur Europe de l’OMS Hans Kluge avait estimé qu’une sortie de la pandémie de Covid-19 pourrait se profiler dans la région deux ans après l’apparition de cette maladie sur le continent, dans un entretien avec l’AFP, dans lequel il appelait toutefois à la prudence du fait de la versatilité du virus. L’OMS estime qu’Omicron pourrait avoir contaminé 60% de la population européenne d’ici à mars.