L'OMC relève ses prévisions de croissance du commerce mondial

Prévisions de 2021 et 2022

L’OMC anticipe désormais une croissance en volume de 10,8% du commerce mondial des marchandises pour 2021, au lieu des 8% annoncés en mars 2021, suivie d’un accroissement de 4,7% en 2022.

La reprise du commerce mondial dépasse les attentes mais elle est marquée par des divergences régionales, a indiqué, lundi 4 octobre 2021, l’Organisation mondiale du Commerce (OMC). «Porté par la reprise de l’activité économique mondiale au premier semestre de 2021, le commerce des marchandises a dépassé son pic d’avant la pandémie », note l’OMC dans un nouveau rapport, relevant que ses économistes ont revu à la hausse leurs prévisions commerciales pour 2021 et 2022.

L’OMC anticipe désormais une croissance en volume de 10,8% du commerce mondial des marchandises pour 2021, au lieu des 8% annoncés en mars 2021, suivie d’un accroissement de 4,7% en 2022. Cette croissance devrait se modérer à mesure que le commerce des marchandises retournera à la tendance de long terme qui était la sienne avant la pandémie, précise le document.

Des problèmes du côté de l’offre, comme la pénurie de semi-conducteurs et le retard accumulé dans les ports, pourraient tendre les chaînes d’approvisionnement et peser sur les échanges dans certains secteurs, mais ne devraient pas avoir d’incidence majeure sur les agrégats mondiaux. Les principaux risques baissiers viennent de la pandémie elle-même, explique la même source.

Répartition plus équitable des vaccins
«Le commerce a été un instrument décisif pour lutter contre la pandémie et cette forte croissance souligne à quel point le commerce sera important pour soutenir la reprise de l’économie mondiale», a déclaré la directrice générale de l’OMC, Ngozi Okonjo Iweala, citée dans un communiqué. «Mais l’accès inéquitable aux vaccins aggrave la divergence économique entre les régions. Plus longtemps l’iniquité vaccinale persistera, plus on court le risque que n’apparaissent des variants encore plus dangereux de la COVID 19, ce qui enrayerait les progrès sanitaires et économiques accomplis jusqu’à présent», a-t-elle relevé.

A l’approche de la douzième Conférence ministérielle de l’OMC, les membres doivent faire preuve d’unité et s’accorder sur une réponse forte de l’OMC à la pandémie qui jetterait les bases d’une production plus rapide des vaccins et d’une répartition plus équitable, a-t-elle déclaré. «C’est une nécessité pour maintenir la reprise économique mondiale. La politique de vaccination constitue bien une politique économique et aussi commerciale critique», poursuit Mme Ngozi Okonjo Iweala.

Le fort taux de croissance annuel pour le commerce des marchandises en 2021 s’explique principalement par l’effondrement au deuxième trimestre de l’année précédente. Le niveau de référence étant très bas, la croissance en glissement annuel du volume du commerce des marchandises a atteint 22% au deuxième trimestre de 2021, mais le chiffre devrait revenir à 10,9% au troisième trimestre et à 6,6% au quatrième trimestre, en partie grâce à la rapidité avec laquelle les échanges ont repris aux deux derniers trimestres de 2020, souligne l’OMC.

Articles similaires