L'OCP renforce son partenariat avec la Nigeria Investment Authority

un partenariat au service d’une agriculture durable et inclusive

Ces accords visent à consolider le soutien du Groupe OCP aux initiatives de développement agricoles au Nigéria et permettront d’offrir aux agriculteurs nigérians des engrais de qualité, adaptés aux besoins des sols, produits localement et à des prix compétitifs

Une délégation nigériane, menée par le Ministre d’Etat des Ressources Pétrolières, M. Timipre Marlin Sylva est en visite d’affaires au Maroc, du 1er au 6 mars 2021. Visite qui fait suite au succès de l’accompagnement par le Groupe OCP de la 1ère phase du Presidential Fertilizer Initiative (PFI) et au bon avancement du projet de développement d’une plateforme de production d’engrais et d’ammoniac lancé en juin 2018. «Ce projet, mené par le Groupe OCP et la Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA), a été lancé à l’occasion de la visite officielle au Maroc de Son Excellence le Président Muhammadu Buhari, Président de la République Fédérale du Nigéria. Il vise à développer une plateforme industrielle qui sera dotée d’une capacité annuelle de production de 750.000 tonnes d’ammoniac et de 1 million de tonnes d’engrais d’ici 2025», indique le groupe.

Mémorandum d’entente
Cette visite a été marquée par la signature, le 2 mars à l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), d’importants accords visant à concrétiser les prochaines étapes de ce partenariat prolifique. Parmi les accords ratifiés figurent, notamment, le Mémorandum d’entente entre l’Association des producteurs et distributeurs d’engrais du Nigeria (FEPSAN), la «Nigeria Sovereign Investment Authority» (NSIA) et OCP Africa pour le renforcement du partenariat dans le cadre de la deuxième phase du Presidential Fertilizer Initiative (PFI 2); figure aussi un pacte d’actionnaires entre la NSIA et OCP Africa en vue de la création d’une Joint-Venture (JVC) en charge du développement de la plateforme industrielle produisant notamment de l’ammoniac et des engrais, sans oublier un Mémorandum d’entente entre la «Nigerian National Petroleum Corporation» (NNPC), OCP Africa et la NSIA afin d’évaluer l’opportunité d’une prise de participation de la NNPC dans la Joint-Venture (JVC) et son support sur le gaz.

Parmi ces agreements figure également un accord-cadre entre NNPC, «Mobil Producing Nigeria» («MPN»), «Gas Aggregation Company of Nigeria» (GACN), NSIA, et OCP Africa portant sur l’approvisionnement en gaz de la plateforme industrielle ainsi qu’un Mémorandum d’entente entre l’Etat d’Akwa Ibom du Nigeria, la NSIA et OCP Africa portant sur l’acquisition de terrains, la facilitation administrative ainsi que l’élaboration de projets communs de développement agricole dans l’Etat d’Akwa Ibom.

Ces accords, qui visent à consolider le soutien du Groupe aux initiatives de développement agricoles au Nigéria, permettront d’offrir aux agriculteurs nigérians des engrais de qualité, adaptés aux besoins des sols, produits localement et à des prix compétitifs. «Ces accords visent également à renforcer le partenariat entre le Groupe OCP et les différentes institutions du secteur du gaz au Nigeria et ce, en vue de concrétiser les jalons techniques nécessaires à la réalisation du projet de plateforme industrielle. Un projet qui s’appuie sur la complémentarité des ressources naturelles entre les deux pays, à savoir le gaz nigérian et le phosphate marocain», note le groupe dans un communiqué.

Rappelons qu’en 2016, le Groupe OCP avait conclu un partenariat avec l’Association des producteurs et distributeurs d’engrais du Nigeria (FEPSAN) dans le cadre de la «Presidential Fertilizer Initiative» (PFI), soutenue par le Fonds souverain nigérian (NSIA). «Cette collaboration s’étend à l’ensemble de la chaîne de valeur agricole, allant de la mise en place de solutions d’engrais adaptées aux sols et aux cultures locaux, à l’amélioration de la disponibilité des engrais à des prix compétitifs sur le marché local, en passant par la mise en place de mesures d’accompagnement auprès des agriculteurs nigérians et la contribution au développement de la chaine logistique et au renforcement du réseau de distribution de proximité», indique la même source. Ces investissements ont ainsi permis de porter la capacité de la production locale à plus de 5 millions de tonnes par an permettant en conséquence un meilleur accès des agriculteurs nigérians à des engrais de qualité.