CGAM Hssabe 970X250

L’OCP maintient ses parts de marché

LE GROUPE OCP ANTICIPE UNE HAUSSE DES PRIX DES ENGRAIS

En occupant le tiers du marché mondial des engrais phosphatés, le groupe OCP est toujours en pole position.

Pour maintenir ses parts de marché, le groupe OCP développe les volumes de production au point de voir ses expéditions d’engrais exploser de plus de 60%, à 2,9 millions de tonnes, au premier trimestre 2020. En face, les exportations de phosphates n’ont augmenté que de 6,4%, à 2,2 millions de tonnes. «Et, sur le seul mois de mars, marqué par l’état d’urgence sanitaire, les exportations du groupe ont bondi de 30% pour les phosphates et de 28% pour les engrais. Seulement, la contre-valeur n’a pas suivi », souligne le groupe OCP dans son rapport de gestion au titre de l’année 2019, qui relève qu’au premier trimestre, le chiffre d’affaires réalisé a décroché de 4,9%, à 11,01 milliards de dirhams. «C’est le prix à payer pour préserver les parts de marché, déjà en perte de 4 points en 2019», précise le rapport, qui indique que la situation varie selon les produits et les régions.

Pour ce qui est de l’acide, le groupe garde sa première place mondiale avec 49% de part de marché, en hausse de 2%. Mais ce n’est pas une finalité en soi, puisqu’il est parvenu à accroître sa part de marché sur l’acide globalement, et en Asie en particulier. Les exportations d’acide se sont établies à 1,5 million de tonnes sur les 9 premiers mois de 2019. Toujours en ce qui concerne les engrais, qui contribuent pour 80% du chiffre d’affaires à l’export, la part de marché de l’Office s’est maintenue grâce à la flexibilité de son portefeuille produits et régions, dans un contexte marqué par une offre pléthorique et une demande en baisse en Asie. Ce qui ne l’a pas empêché d’améliorer ses expéditions d’engrais de 600.000 tonnes, l’année dernière, le volume exporté ayant atteint 9 millions de tonnes, contre 8,4 millions en 2018.

Une situation fragile
Une hausse des prix des engrais phosphatés est, d’ailleurs, attendue pour ce premier semestre 2020. C’est ce qu’anticipe le Groupe OCP dans son rapport de gestion. Le Groupe indique dans ce sens que «le confort financier des fermiers par rapport aux coûts bas des engrais ainsi que les décisions de réduction de production déclarées d’abord par OCP, suivi ensuite par Mosaic, les Russes et les Chinois pour juguler les stocks élevés en Asie et aux USA, conjugués à la forte anticipation au Brésil, devrait supporter une telle orientation des prix. Le contexte chinois, notamment avec le coronavirus, est également à tenir en compte. Il contribuerait à cette hausse des prix en limitant davantage l’offre sur le marché international»

Le Groupe souligne, par ailleurs, que le marché demeure toutefois dans une situation relativement fragile, notamment avec le risque d’un interventionnisme du gouvernement chinois pour supporter la productivité et l’export dans un contexte de contraction soutenue de sa croissance économique (6,1% en 2019).