Une nouvelle ère pour le transport urbain à Casablanca

700 bus flambant neufs sillonnent la métropole économique

Les habitants de Casablanca disposent enfin d’un service de transport par bus digne des grandes métropoles européennes. Wifi, climatisation, caméras de surveillance, chaises confortables, les nouveaux engins apparaissent comme des palaces roulants.

Ils étaient tous là, vendredi 12 février 2021, vers 10h: le wali du grand Casablanca, Saïd Ahmidouch, le wali directeur général des collectivités territoriales au ministère de l’intérieur, Khalid Safir, le maire de Casablanca, Abdelaziz El Omari, et le président de la région, Mustapha Bakkoury. Devant la wilaya de Casablanca se déroulait ce jour-là un événement historique.

Il s’agit du lancement officiel des bus flambant neufs qui sont venus remplacer les anciens engins rouges mis temporairement en circulation en 2020. Les personnalités présentes affichaient une fière allure face aux caméras et ne rataient aucune occasion pour montrer leur joie de voir un grand rêve devenu enfin réalité.

Une délivrance extraordinaire
700 bus au total de la marque Scania Irizar et Mercedes, fabriqués localement pour un budget de 1,4 milliard de dirhams, vont d’une manière progressive sillonner les artères de la métropole économique pour le plus grand bonheur des Casablancais. 450 bus sont déjà opérationnels depuis le samedi 13 février dernier avec un déploiement progressif pour atteindre d’ici la fin de l’année les 700 bus prévus. Les nouveaux bus s’insèrent dans un système de transport intermodal et interopérable, visant la complémentarité avec les autres moyens de transport, dont tout particulièrement le tramway.

Le wali du Grand Casablanca évoque une délivrance extraordinaire pour les Casablancais qui ont tant souffert durant ces longues années des problèmes du transport urbain avec les anciens bus bleus appartenant à la défunte société marocaine, M’dina Bus. C’est désormais la société espagnole Alsa qui exploite et gère le transport urbain par bus à Casablanca. Et ce, depuis début 2020. Son patron, Alberto Perez, qui était présent pendant l’événement, parle d’une nouvelle étape dans la vie urbaine de la métropole économique.

Une accessibilité rapide et facile
Il estime que la mise à niveau de ce service permettra assurément de dynamiser l’activité économique qui a subi un énorme ralentissement suite à la crise du Covid-19. Alsa est connue depuis plusieurs années par les Marocains pour disposer d’une expérience probante dans la gestion du transport urbain dans le Royaume. «Nous gérons ce service stratégique dans plusieurs villes marocaines, à savoir Agadir, Marrakech, Tanger, Khouribga et Rabat», explique Pedro Perez.

Son arrivée à Casablanca est vue comme une consécration pour cette société espagnole qui a démontré une grande efficacité dans ce domaine avec un business model fondé sur la qualité de service et une gestion optimale des ressources humaines et logistiques.

Pour sa part, Nabil Belabed, patron de Casa Transport, qui est une SDL appartenant au conseil de la ville de Casablanca, esime que «la mise en service de cette nouvelle flotte apportera un bénéfice énorme aux zones qui connaissent le plus grand besoin en matière de transport, notamment celles bénéficiant du programme de lutte contre les bidonvilles et du programme de relogement des habitants des constructions menaçant ruine».

Les communes et les quartiers desservis, pour la première fois, sont désormais reliés à Casablanca, à travers des lignes radiales ou à Nouaceur, Mediouna et Mohammadia à travers des lignes transversales et ce, par l’ajout de 10 lignes supplémentaires. Il s’agit notamment des communes de Sidi Moussa Ben Ali, Sidi Moussa Ben Majdoub, Chellalate, Ben Yakhlef (Préfecture de Mohammadia), Sidi Hajjaj, Tit Mellil et Majattia Ouled Taleb (Province de Médiouna), Ville Ennasr/ Ouled Saleh, Khyayta/Ouled Azzouz, Zaouia et Zone Industrielle de Nouaceur (Province de Nouaceur) et des quartiers Salama 1 et 2 et la Zone industrielle de Sidi Bernoussi à la ville de Casablanca.

Contrairement aux bus retirés, les nouveaux bus sont des engins de dernière génération dotés des technologies de circulation, de communication et de confort les plus modernes. Climatisation, GPS, caméras de surveillance, Wifi, ils sont également conçus pour offrir une accessibilité rapide et facile aux personnes handicapées avec l’intégration d’un plancher bas et des rampes pour les personnes à mobilité réduite.

Fabriqués selon les normes internationales les plus modernes et les plus rigoureuses en matière de sécurité pour les passagers, les nouveaux bus sont déclinés en deux versions. Une version de 12 mètres de long avec une capacité de 78 personnes debout, 29 assises et 4 personnes à mobilité réduite. Et une seconde version de 18 mètres de long avec une capacité de 139 debout, 32 assises et 4 personnes à mobilité réduite. Côté politique tarifaire, les prix demeurent relativement inchangés par rapport à l’ancienne offre.

Selon les responsables d’Alsa, le prix au niveau du réseau urbain sera fixé à 5 dirhams. Il est relevé à 6 dirhams pour les lignes interurbaines sur 30 kilomètres et 8 dirhams pour les lignes interurbaines au-delà de 30 kilomètres.