Nawal El Moutawakel fait son retour dans le giron olympique

DE RETOUR AU COMITÉ INTERNATIONAL OLYMPIQUE

Le comité international olympique (CIO) a fait sa rentrée cette semaine avec un nouveau casting concernant la commission exécutive. Le Guatémaltèque Will Kaltschmitt a officiellement pris sa retraite le 1er janvier 2020 après 30 ans de bons et loyaux services. Sa remplaçante n’est autre que Nawal El Moutawakel, la championne olympique du 400 m haies en 1984.

Nawal El Moutawakel n’est pas qu’une championne d’athlétisme. La Marocaine est également une femme politique hors pair lorsque l’on parle de l’olympisme. En effet, la championne olympique de 1984 vient de faire son retour au CIO, depuis le début janvier 2020, à l’orée de la 135e session du CIO. Elle remplace ainsi un historique de l’instance olympique, le Guatémaltèque Will Kaltschmitt, membre de l’organisation depuis plus de 30 ans et atteint par la limite d’âge de 80 ans. Ce siège, Nawal El Moutawakel l’a gagné lors de la 134e session, tenue en juin 2019 en Suisse. Le Comité international olympique avait acté un renouvellement de sa Commission exécutive, programmant également l’entrée du prince Feisal Al Hussein de Jordanie.

Combat contre la corruption
La Marocaine n’atterrit pas en terrain inconnu. Elle a été durant huit années, un membre influent du «gouvernement» du CIO entre 2008 et 2016, dont les quatre dernières années comme vice-présidente. Ses prérogatives étaient larges puisqu’elle siégeait au sein de plusieurs commissions, au cours des dernières années, parmi lesquelles Femmes et sport, Marketing, Relations internationales, mais encore Radio et télévision. Elle a même présidé trois commissions en lien direct avec les JO, comme dans les Commissions d’évaluation des villes candidates aux JO 2012 et 2016, puis la Commission de coordination de Rio 2016. Devenue experte en la matière, elle est désormais sollicitée pour occuper les fonctions de membre de la Commission de coordination des Jeux olympiques de la jeunesse de Dakar 2022 et de la Commission de coordination des Jeux de Los Angeles 2028.

Depuis son départ du CIO en 2016, Nawal El Moutawakel n’est pas restée inactive. Elle a, par exemple, été reconduite au sein du conseil de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). L’ancienne championne olympique y est de nouveau membre après avoir obtenu 120 voix lors du congrès organisé à Doha au Qatar, en marge des Championnats Mondiaux d’Athlétisme, au mois de septembre dernier 24 ans après sa première élection à l’IAAF. Quatre ans après la fin de son deuxième mandat en 2016, Nawal El Moutawakel fait donc son retour au CIO dans un contexte difficile. En effet, la commission du CIO devra se pencher sur l’affaire de l’exclusion de la Russie pour les Jeux Olympiques 2020 à Tokyo. Le gouvernement du CIO se penchera aussi sur les accusations portées dimanche 5 janvier par la chaîne allemande ARD contre la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF), qui sous la houlette de son président historique, le Hongrois Tamas Ajan, membre honoraire du CIO, aurait couvert pendant des années des pratiques de dopage et mis en place «une culture de corruption»


1 commentaire

  • ben mhammed

    13 Janvier 2020

    Désolé messieurs Aouita, Skah, Boutaib et compagnie apparemment vos médailles et records n'ont aucune valeur pour ce pays, vos exploits et vos expériences n'auront servi a rien .Je me rappelle les temps ou encore un tout petit enfant je restais éveillé parfois jusqu à 3 heures du matin, collé à la télévision pour voir l'un de vous exploser un record ou gagner un meeting .Je me rappelle aussi de cette chaleur et ce bonheur qui m'envahissait en vous regardant brandir ce drapeau qui finalement vous a legué aux oubliettes sans sourciller. J'allais oublier ce jeune homme qui en fin de compte a préféré braver l'océan que de rester dans un pays ingrat. Chapeau messieurs, je vous remercie de tout mon coeur et encore une fois, désolé.

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger