Les Nations-Unies saluent la nouvelle Feuille de route du Maroc pour la réforme de l’éducation


François Reybet-Degat


«Au lieu de nous rapprocher, l’éducation est en train de devenir une source de grande division», a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à New York en septembre dernier. «Les riches ont accès aux meilleures ressources, écoles et universités, ce qui leur permet d’obtenir les meilleurs emplois, tandis que les pauvres –en particulier les filles– rencontrent d’immenses obstacles pour obtenir les qualifications qui pourraient changer leurs vies».

Alors que, comme tous les autres pays du monde entier, le Royaume du Maroc est confronté à des défis en termes de qualité et d’équité de l’éducation, les Nations-Unies au Maroc saluent la traduction des engagements ambitieux du Maroc dans la nouvelle Feuille de route pour la réforme de l’éducation (2022-2026). Cette Feuille de route, déclinée en 3 axes stratégiques et 12 engagements, cible de manière intégrée les élèves, les enseignants et les établissements, et détermine trois conditions pour la réussite: améliorer la gouvernance, favoriser l’engagement et l’implication des acteurs et repenser le financement.

Pour François Reybet-Degat, Coordonnateur résident ad intérim du Système des Nations Unies au Maroc, « la, «la trajectoire de développement du Maroc, aujourd’hui orientée vers le renforcement du capital humain, est résolument engagée dans la transformation de l’école marocaine. Au moyen de la mobilisation de son expertise, en favorisant une coopération renforcée entre les organisations, agences et entités spécialisées des Nations Unies ainsi qu’à travers la coopération Sud-Sud, le Système des Nations Unies pour le Développement au Maroc est déterminé à accompagner et soutenir le Royaume du Maroc dans la mise en œuvre de cette réforme ambitieuse et nécessaire, gage de l’émergence d’une prospérité partagée et inclusive de tous et de toutes, en ne laissant personne pour compte.»

En effet, lors du récent Sommet de l’ONU sur la transformation de l’éducation qui s’est tenu à New-York (16-19 septembre 2022),  plus de 130 pays, dont le Maroc, se sont engagés à refondre leur système éducatif et à accélérer les mesures visant à mettre un terme à la crise de l’apprentissage. Depuis 2020, 147 millions d’élèves dans le monde ont manqué plus de la moitié de leur instruction en présentiel. En 2021, 244 millions d’enfants et de jeunes n’étaient pas scolarisés. La pandémie a nui à l’apprentissage de plus de 90% des enfants dans le monde; la moitié des pays réduisant leur budget consacré à l’éducation.

Un des principaux «Appels à l’Action» invite à « faire progresser l'égalité des genres et l'autonomisation des filles et des femmes dans et par l'éducation» en prenant des mesures permettant, entre autres, d’assurer «la parité entre les genres et la non-discrimination à tous les niveaux, d’éliminer les préjugés et les stéréotypes liés au genre des programmes scolaires et des matériels d'enseignement et d'apprentissage, et veiller à ce que tous les enseignants et apprenants acquièrent les connaissances et les compétences nécessaires pour examiner, remettre en question et changer les normes, attitudes et pratiques sexistes préjudiciables ».

Ainsi, la Feuille de route du Royaume du Maroc pour la réforme de l’éducation constitue une composante très importante de la réponse globale à ces défis de notre monde, et de notre temps, dans le domaine de l’éducation.

Articles similaires