Trois questions à Naoufal El amrani, Senior manager des partenariats artistes et labels Maghreb de Spotify

"ABATERA reflète la diversité de la scène rap marocaine"


Peut-on aujourd’hui attribuer la montée en puissance de la «nouvelle génération» des rappeurs en grande partie aux plateformes de streaming musical comme Spotify ?
La scène rap marocaine s’est progressivement développée et a évolué au cours des dernières années, grâce aux incroyables artistes et producteurs qui ont poussé les limites et ont toujours été à la recherche de nouveaux sons. Depuis son lancement au Maroc, Spotify a créé de nouvelles opportunités pour ces talents, qu’il s’agisse d’opportunités éducatives telles que des masterclasses où nous enseignons aux différents acteurs de l’industrie comment utiliser nos outils de la façon la plus optimale possible pour trouver leur public et diffuser leur musique, d’apporter nos programmes d’artistes aux talents marocains ou de bénéficier de notre portée globale et de notre écosystème de playlists pour permettre à la musique marocaine et la nouvelle génération de créateurs à franchir les frontières et à être découverts par de nouveaux fans. En conséquence, les artistes marocains rencontrent un succès national, régional et même international. ElGrandeToto, Dizzy DROS, Inkonnu, Kouz1, Draganov, et bien d’autres sont des exemples parfaits du succès et de l’exportation de la scène marocaine.

La playlist ABATERA (empereurs) que vous aviez dédié exclusivement aux rappeurs marocains avait vu son audience augmenter de 523%, d’avril 2020 à septembre 2021. Qu’en est-il d’aujourd’hui ?
Nous sommes heureux de voir qu’ABATERA est à présent une part entière de la culture marocaine. Lorsque les rappeurs mentionnent ABATERA dans leurs morceaux, on sait qu’elle est en résonance avec la culture urbaine. Ce qui rend ABATERA unique, c’est qu’elle reflète la diversité de la scène rap marocaine.


Les artistes émergents peuvent aussi accéder à la playlist grâce à leur performance, ce qui leur donne une plus grande visibilité et augmente leurs chances d’être découverts par de nouveaux auditeurs. Ce qui leur donne une plus grande visibilité et augmente leurs chances d’être découverts par de nouveaux auditeurs. En dehors de la région MENA, c’est en France, aux États-Unis et au Canada qu’ABATERA est la plus écoutée. Aujourd’hui, nous pouvons dire avec fierté qu’ABATERA est l’une des playlists hip-hop les plus populaires de la région MENA.

ABATERA bouclera bientôt ses 3 ans et c’est déjà une prouesse. Avez-vous d’autres projets en tête en lien avec le rap-hiphop ou la musique urbaine marocaine ?
Nous travaillons actuellement sur beaucoup de projets aussi remarquables que ABATERA, notre grande priorité c’est l’exportation de notre scène et nos talents.

En tant qu’acteur de premier plan dans le secteur de la musique en général, quels conseils pourriez-vous donner aux jeunes rappeurs marocains qui veulent devenir des artistes professionnels ?
D’abord, essayez de trouver leur propre son et identité, être réguliers dans leurs sorties, trouvez une équipe qui soutient leur vision et leurs ambitions. Une équipe en qui ils peuvent avoir confiance et qui peut les aider à passer au niveau supérieur. En plus l’éducation est essentielle. Exploiter les données et informations de «Spotify For Artists» pour prendre des décisions éclairées sur les prochaines sorties et dates de tournée et apprendre plus sur ce que le public aime dans leur travail et sur ce qu’il n’aime pas. Enfin, développer leur réseau autant que possible. On ne sait jamais où se trouve la prochaine opportunité de collaboration.

Articles similaires