BP swipe-970x250

Nador : la cour d’appel aggrave les peines de prison contre les migrants soudanais

La cour d’appel de Nador a condamné en appel 12 migrants soudanais à trois ans de prison ferme chacun, pour “outrage à des fonctionnaires publics pendant l’exercice de leur fonction”, “rébellion commise en réunion de plus de deux personnes” et “entrée illégale en territoire national”.

Condamnés en première instance à 11 mois de prison ferme chacun, les 12 migrants avaient été arrêtés le 18 juin dernier lors de violents heurts survenus six jours avant le drame de Melilia qui a fait 23 morts parmi les clandestins et des centaines de blessés, a affirmé l’Association marocaine des droits humains (AMDH)-Nador dans un tweet. 

"C'est un jugement très dur et inattendu en sachant qu'en première instance ils avaient écopé de 11 mois de prison ferme", a déclaré à l’AFP Omar Naji, membre de l’AMDH Nador. 

Depuis le drame de Melilia, où plus de 2000 migrants ont essayé d’entrer par la force dans le préside occupé par l’Espagne, plusieurs clandestins, en majorité des Soudanais, ont été condamnés en première instance à des peines allant de huit mois à deux ans et demi de prison ferme par la justice marocaine.

Avec AFP

Articles similaires