Affaire Naciri-Bioui : Nabila Mounib estime que la corruption a pénétré les institutions économiques et politiques du Maroc


"C'est un séisme politique". La réaction de Nabila Mounib, député de la circonscription de Casablanca-Settat du Parti Socialiste unifié (PSU) ne souffre aucune équivoque. Mme Mounib n'a pas eu de mots assez forts pour qualifier "la corruption qui gangrène le Maroc", exhortant les autorités "à inscrire cette campagne contre la corruption dans une action globale", car " ce phénomène a des conséquences non seulement matérielles mais aussi morales".

"La propagation des valeurs de corruption et de clientélisme détruisent la société. Les interpellations en cours - affaire Escobar du Sahara - rendent justice aux citoyens marocains qui sont avides de justice", a-t-elle déclaré au média arabophone Madar21.com. Avant d'ajouter : "La corruption a réussi à s'étendre à toutes les institutions politiques et économiques du pays. Il faut trouver une solution. Le souhait du peuple marocain est de poursuivre les hommes aux responsabilités qui se sont enrichis indûment".

L'ex secrétaire générale du PSU espère que ces "interpellations ne seront pas isolées, car la lutte contre la corruption est un levier essentiel pour le développment d'une nation et le rétablissement de la confiance des citoyens dans les institutions nationales". Le femme politique considère également que ces actions sont de nature à redonner à la jeunesse marocaine le goût de l'engagement dans la vie publique et politique.

 

 

Articles similaires