Les pays musulmans se révoltent contre la France

Protestations virulentes contre la position Française de maintenir la publication des caricatures du Prophète Mohammed

Tous les moyens sont employés pour condamner la persistance par la France de publier les caricatures du Prophète Sidna Mohammed. Condamnations officielles, appels au boycott des produits français et manifestations massives dans les rues, les pays musulmans se déchaînent contre la France.

La persistance du président français, Emmanuel Macron, à maintenir, au nom de la liberté d’expression, la publication des caricatures insultantes du Prophète Sidna Mohammed continue de provoquer des réactions déchaînées dans le monde. Des réactions qui vont de la condamnation de la position française jusqu’à des manifestations massives dans les rues en passant par l’appel au boycott des produits français.

S’il y a un pays qui s’est manifesté le premier et de la manière la plus virulente qui soit, c’est bien la Turquie, par le biais de son président Recep Tayeb Erdogan, qui a dirigé ses critiques acerbes contre le président français. Le premier va jusqu’à remettre en cause «la santé mentale» du deuxième. Une critique forte suite à laquelle Emmanuel Macron a reçu le soutien de quelques-uns de ses homologues européens, notamment la chancelière allemande, Angela Merkel, qui a considéré les propos d’Erdogan comme diffamatoires. Mais «le nouveau sultan ottoman », comme l’aiment à l’appeler les médias français, persiste et signe. Il appelle ainsi, publiquement et officiellement, son peuple à boycotter les produits français.

Symbole sacré
Un appel auquel a réagi rapidement la Commission européenne, qui le condamne fermement en avançant qu’une telle initiative accentuerait l’éloignement de la Turquie de l’Union européenne, sachant que la première avait toujours sollicité une adhésion à l’Europe mais sa demande avait été plusieurs fois refusée en raison, entre autres, de l’idéologie islamiste du président turc. Les propos virulents de ce dernier ont provoqué une grave crise diplomatique entre les deux pays, qui s’est manifestée par le rappel de l’ambassadeur de la France à Ankra pour consultations.

Après la Turquie, d’autres pays arabes et musulmans ont réagi à la position anti-Islam du président français. C’est le cas, notamment, du Pakistan, qui a rappelé son ambassadeur à Paris. Les condamnations officielles viennent aussi de l’Arabie Saoudite, de la Jordanie, de l’Iran, du Qatar, du Koweït, du Maroc et de l’Algérie. Les gouvernements de ces pays ont publiquement condamné la persistance de la publication des caricatures jugées attentatoires à la foi des musulmans et une attaque injustifiée contre l’un des symboles les plus sacrés de l’Islam, le Prophète Sidna Mohammed.

Des appels au boycott des produits français ont été également lancés dans ces pays par les populations. Mais c’est au Bangladesh que la population est sortie en masse pour condamner la publication des caricatures du Prophète. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté, mardi 27 octobre 2020, dans les rues de Dacca, la capitale du Bangladesh.

Certains manifestants brandissaient des caricatures du chef de l’Etat français en réclamant des excuses de Paris et l’expulsion de l’ambassadeur de France. Parmi les slogans qui s’affichaient sur les pancartes brandies dans le cortège figuraient des appels au boycott des produits français ou au “siège” de l’ambassade de France, en direction de laquelle s’est dirigée la manifestation avant d’être arrêtée par les forces de l’ordre. Les Palestiniens sont également sortis massivement dans les rues de Gaza et dans la mosquée Al Aqsa.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger