BP swipe-970x250

De la musique, pour adoucir les coeurs des patients

MUSICOTHÉRAPIE À L’HÔPITAL

Le projet consiste à créer des salles de musique dédiées à l’éveil et à la pratique musicale dans les hôpitaux du Royaume, pour alléger la souffrance des patients.

“La musique qui s’installe à l’hôpital”. C’est le nom du nouveau projet de Fondation Abderrahmane Fennich. Objectif: égayer et faire vibrer le coeur des patients qui traversent des moments difficiles dans les hôpitaux, à travers ses notes de décibels. Le concept est simple, créer des salles de musique dédiées à l’éveil et à la pratique musicale dans ces lieux si silencieux.

La première salle a été inaugurée le dimanche 12 décembre 2021, lors du lancement du projet au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Ibn Sina de Rabat. Une salle réaménagée et équipée par la fondation, grâce à une subvention du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication. Le ministre Mehdi Bensaïd a d’ailleurs pris part à cet évènement.

Pour mieux marquer cet évènement, la Fondation a même créé une chanson dénommée «Naghma Wa Bassma», pour en faire l’hymne du projet. Un morceau interprété par des ténors de la chanson marocaine, tels que Latefa Raafat et Bachir Abdou.

«Nous ciblons tous les patients, y compris les enfants. On a voulu que la première initiative soit dédiée aux enfants parce qu’ils seront les adultes de demain et sont plus réceptifs à la musique. Ces salles de musique seront de véritables échappatoires et permettront d’alléger la souffrance de ces enfants coupés de leurs familles pendant plusieurs mois et aux adultes qui passent par des moments difficiles», nous explique Naïla Fennich, la présidente de la fondation.

Musicothérapie active et réceptive
Plusieurs personnes pensent que la musicothérapie est faite uniquement pour les personnes qui ont des troubles psychiques. «Oui, mais pas que», répond notre interlocutrice. «Elle peut également adoucir les maladies organiques, comme l’ulcère», renchérit-elle. Pour faire oublier aux patients leurs souffrances, la fondation leur propose deux options. Ils peuvent soit écouter une chanson jouée par un musicien ou jouer avec les instruments de musique installés dans la salle.

«Les vertus de cette musicothérapie active ou réceptive ont été prouvées par des études scientifiques qui révèlent qu’elle améliore la santé psychique, le physique et l’émotionnel», affirme Mme Fennich. Interrogée sur les genres musicaux qui résonneront et caresseront leurs oreilles, elle nous indique que ses collaborateurs sont ouverts à toutes les musiques, parce que chaque patient a une histoire et un vécu qui influencent son ressenti.

«Nous amènerons des professeurs, musiciens de différentes disciplines, allant de la musique classique, à la musique andalouse », confie-t-elle. Le planning des activités d’éveil et de pratique musicale est actuellement en cours de finalisation, car il doit prend en compte la disponibilité des animateurs. L’objectif de la fondation est de dupliquer ces espaces dans tous les hôpitaux publics du Royaume, pour insuffler de la joie à tous ces patients qui sont dans le désarroi.

Articles similaires