Mourad Yazid: "Je suis très content d’avoir préservé la santé de Halima et de ses nonuplés"

Interview de Dr. Mourad Yazid, gynécologue-obstétricien

La Malienne Halima Cissé, âgée de 25 ans et originaire de la ville de Tombouctou, dans le nord du Mali, a donné naissance, le 4 mai 2021, à des nonuplés à Casablanca. Un record mondial qui a suscité un engouement planétaire. Dr. Mourad Yazid, gynécologue-obstétricien, qui a supervisé son accouchement, nous explique le déroulement de cette opération exceptionnelle.

Quel est l’état de santé de Halima Cissé et des bébés?
Les neuf bébés sont actuellement en réanimation néonatale et se portent bien. J’espère que cela continuera ainsi. La maman, Halima Cissé, se porte également très bien, je viens d’ailleurs de la rencontrer ce matin (ndlr, l’interview s’est déroulée dans l’après-midi du lundi 3 mai).

Elle a récemment reçu la visite de l’ambassadeur du Mali au Maroc. Pour le moment, elle se repose bien pour reprendre des forces et évite de répondre aux sollicitations des médias, notamment ceux basés en Angleterre. Son mari devrait même la rejoindre cette semaine.

Quelles ont été les différentes phases de sa prise en charge depuis son arrivée au Maroc?
Elle est arrivée le 30 mars 2021 du Mali, après que son gynécologue ait détecté sept jumeaux lors de l’échographie, après 25 semaines de grossesse. J’ai été sollicité par la clinique Aïn Borja pour assurer sa prise en charge vu que ce n’était pas une grossesse normale. Après avoir constaté qu’elle ressentait des contractions, nous avons cerclé la grossesse pour qu’elle n’accouche pas avant le terme, afin de préserver l’état de santé des bébés.

Nous avons aussi fait des protocoles pour arrêter les contractions, qui revenaient de façon intermittente. On avait juste détecté sept foetus durant les échographies régulières effectuées durant son hospitalisation. Ce qui est tout à fait normal, puisque quand on dépasse les trois voire quatre foetus, c’est très difficile d’observer le nombre exact de sacs dans le ventre.

Concrètement, comment s’est déroulée l’opération?
Mme Cissé avait déjà effectué une césarienne en 2018, mais on a jugé nécessaire d’en refaire une autre après avoir constaté la persistance des contractions, qui étaient très importantes et rapprochées et pour éviter une rupture utérine, et l’hémorragie interne qui allait affecter les bébés. Cette opération s’est bien déroulée en 20 mn durant lesquelles nous avons pu extraire cinq filles et quatre garçons qui pesaient entre 500 grammes et 1 kilo.

L’opération a mobilisé une équipe de plus de 30 personnes, dont trois pédiatres, trois réanimateurs et moi-même, avec des aides-opératoires et des sages-femmes. Il y avait juste une petite hémorragie au niveau de l’utérus que nous avons pu maîtriser par des techniques chirurgicales, notamment la ligature des gros vaisseaux et une surveillance spéciale de trois-quatre heures pour éviter qu’elle ne ressaigne. Nous l’avons par la suite transfusée pour éviter une hémorragie externe.

Globalement, notre équipe a bien anticipé les choses, aussi bien sur le plan médical que chirurgical, parce que c’était une intervention très risquée qui pouvait coûter la vie à la maman ou la perte de son utérus, et aux bébés. Ils sortiront après six à huit semaines d’hospitalisation.

Les bébés sont-ils confrontés à des risques sachant que certains d’entre eux sont des prématurés?
Ils sont exposés à des risques d’infections, notamment l’hémorragie cérébrale et le stress pulmonaire pour les prématurés. Des infections surviennent souvent durant la première semaine. Ce qui n’est pas le cas actuellement.

Leur maman pourrait-elle avoir des complications dans le futur?
Mme Cissé avait déjà eu une fille avant cette opération. Elle peut bel et bien tomber encore enceinte, mais pas forcément de nonuplés.

Qu’avez-vous ressenti en tant que gynécologue après la réalisation de ce record?
En tant que gynécologue-obstétricien, c’est un sentiment très spécial qui nous anime. Je suis fier d’avoir supervisé cette intervention avec toute l’équipe de la clinique, surtout quand on a su qu’on avait réalisé un record mondial en la matière. Personnellement, je suis très content de la réussite de cette opération très risquée et d’avoir préservé la santé de Mme Cissé et celle de ses nonuplés.

Articles similaires