LE MONDE MÉDICAL SOUS LE CHOC

LES BRITANNIQUES ANNONCENT LA SUSPENSION DES ESSAIS CLINIQUES SUR LEUR VACCIN ANTI-COVID

Alors qu’il devait être mis sur le marché avant la fin de l’année, comme l’avaient promis ses concepteurs, la société anglo-suédoise, AstraZeneca, chargée de sa fabrication, a annoncé un arrêt des essais cliniques sur son vaccin anti-Covid.

Le monde entier comptait beaucoup sur ce vaccin anti- Covid présenté, il y a seulement quelques semaines, comme l’un des vaccins les plus avancés en matière scientifique et de conception pour pouvoir être mis rapidement sur le marché. Mais, mardi 8 septembre 2020, coup de théâtre: la société anglo-suédoise AstraZeneca, qui participe à la conception de ce vaccin en partenariat avec l’université britannique Oxford, a annoncé avoir mis en pause les essais cliniques, qui sont déjà largement avancés. Cet arrêt annoncé est lié à l’apparition d’une maladie «potentiellement inexpliquée», sans doute un effet secondaire grave, chez un participant. C’est probablement l’un des projets occidentaux de vaccin les plus avancés. Et c’est la première suspension connue d’un essai clinique concernant un vaccin expérimental contre le Covid-19.

Essais sur l’homme
Ce vaccin a été testé sur des dizaines de milliers de volontaires au Royaume- Uni, au Brésil, en Afrique du Sud et, depuis le 31 août, les Etats-Unis, dans ce qu’on appelle la phase 3 des essais, la dernière devant vérifier sa sécurité et son efficacité. «Nous avons volontairement fait une pause dans les vaccinations pour permettre une évaluation des données de sécurité par un comité indépendant», a déclaré un porte-parole de la société AstraZeneca.

«C’est une action de routine qui est requise dès qu’une maladie potentiellement inexpliquée apparaît dans l’un des essais, pendant l’enquête, afin de maintenir l’intégrité des essais», a poursuivi le porte-parole. La société a déjà pré-vendu des centaines de millions de doses à de multiples pays, au cas où son vaccin prouverait son efficacité. Selon un pointage de l’OMS effectué début septembre, un total de 176 candidats- vaccins sont en cours de développement dans le monde, dont 34 sont au stade des essais cliniques, ce qui signifie qu’ils ont commencé à être testés sur des humains. Parmi ceux-ci, huit sont en phase 3, celle des essais sur l’homme, la plus avancée.

Il faut dire que la suspension du vaccin britannique pourrait probablement ouvrir la voie au vaccin russe, Sputnik V, dont la commercialisation en Russie a été officiellement lancée. La vaccin russe est en effet le seul vaccin désormais disponible pour l’usage contre le Covid-19. La communauté scientifique internationale attend aussi d’autres vaccins en phase finale d’essais cliniques comme le vaccin chinois, auquel contribue le Maroc en signant, fin août, une convention avec le gouvernement chinois.

Un partenariat devant permettre au Maroc de commander des quantités suffisantes de ce vaccin dont l’efficacité médicale n’est pas encore officiellement prouvée.

Articles similaires