La "molécule miracle" contre le Covid-19 de retour en pharmacie

La Chloroquine en vente publique dès le 1er Juin

Depuis le 21 mars 2020 et à ce jour, le ministère de la Santé continue de prescrire un protocole de traitement du Covid-19 à base de chloroquine. Aujourd’hui, l’espoir nourri de l’avancement de la campagne de vaccination rassure ce département, qui autorise de nouveau la vente de médicaments à base de cette molécule dans les pharmacies.

C’est officiel. Le ministère de la Santé vient de confirmer que les médicaments à base de chloroquine et d’hydroxychloroquine seront à nouveau disponibles à la vente dans les pharmacies à partir du 1er juin 2021. «Faisant suite au bon déroulement de la campagne de vaccination, le ministère a décidé à nouveau de réapprovisionner ces médicaments en pharmacies avec un suivi et un contrôle obligatoires de la réserve nationale, ainsi que du degré de consommation », note le département d’Aït Taleb dans un communiqué.

Et d’ajouter que les produits seront uniquement disponibles sur ordonnance. Le ministère appelle ainsi les utilisateurs de ces médicaments à respecter et à suivre les procédures sanitaires. Par ailleurs, la même source rappelle que ces médicaments sont prescrits notamment contre la polyarthrite rhumatoide, le paludisme et le lupus érythémateux.

Uniquement sur ordonnance
Ce qu’il faut savoir, c’est qu’à ce jour, le ministère de la Santé continue de prescrire un protocole de traitement du Covid-19 à base de chloroquine et d’Azithromycine. Déjà le 21 mars 2020, le ministère de la Santé avait autorisé le protocole de traitement thérapeutique à base de chloroquine ou d’hydroxychloroquine.

Il avait acheté à Sanofi les stocks de médicaments à base de chloroquine et d’hydroxychloroquine. En mai 2020, le gouvernement avait tranché. Il avait refusé d’écouter l’appel de l’OMS d’interdire les essais cliniques, ou en des termes plus simples, l’utilisation de l’hydroxychloroquine, dérivée de la chloroquine, moléculaire antipaludique, farouchement défendue par le Pr Raoult, directeur de l’IHU Méditerranée Infection à Marseille.

Lequel professeur Raoult a été longtemps critiqué et harcelé pour avoir été le premier à l’avoir testée puis généralisée sur ses patients malades du Covid-19 à Marseille. C’est lui-même qui avait prescrit la recette: un traitement de 600 mg par jour de chloroquine associée à l’Azithromicyne (antibiotiques) pendant 6 à 10 jours. Ses tests se sont révélés concluants.

Le Maroc avait dit non à l’OMS car l’organisation onusienne s’est basée uniquement sur une étude peu crédible publiée dans la revue scientifique The Lancet, qui s’appuie sur des analyses des statistiques de patients cardiaques traités par la chloroquine. Or, depuis le début, les scientifiques, et à leur tête le Pr Raoult, ne cessaient de répéter que la chloroquine est contre-indiquée aux personnes ayant des antécédents cardiaques, dans ce sens où la prescription doit être donnée après avoir réalisé un électrodiagramme et un suivi d’un cardiologue.

Ce qui a changé aujourd’hui, c’est que l’espoir nourri de l’avancement de la campagne de vaccination rassure le gouvernement, ce qui l’a poussé à autoriser de nouveau la vente de médicaments à base de cette molécule dans les pharmacies.