«Moi?se. Judai?sme et Islam» de Rachid lazrak

Nourrir le dialogue interreligieux


L’essai de Rachid Lazrak ne s’arre?te pas a? Moi?se. Il raconte l’histoire du peuple juif apre?s sa mort et jusqu’a? nos jours.

Dans l’avant-propos de l’ouvrage sur Moise, Rachid Lazrak part du constat: «comment ne pas être dubitatif quand on entend dire dans les médias que c’est le Coran qui est à l’origine du terrorisme, ou encore que le Coran traite les Juifs de porcs?». Autant d’idées, dit-il, qui font sortir les faits de leur contexte et qui véhiculent des messages de haine, alors qu’il suffit de lire, de façon objective, le Coran pour se rendre compte qu’il appelle au respect des Ahl al-Kitâb (gens du Livre), Juifs et Chrétiens : «Ne discute avec les gens du Livre (Juifs et Chrétiens) que de la manière la plus courtoise, sauf avec ceux d’entre eux qui sont injustes. Dites ‘‘Nous croyons à ce qui est descendu vers nous et à ce qui est descendu vers vous.

Notre Dieu qui est votre Dieu est unique et nous lui sommes soumis’’» (Coran, 29, 46). Mieux encore, ajoute l’auteur, «le Coran institue un véritable dialogue interreligieux et une possible théologie des trois religions monothéistes, c’est-à-dire une étude des questions religieuses fondée sur les textes sacrés, les dogmes et la tra- dition, lorsqu’il déclare: «Ceux qui croient: les Juifs, les Sabéens et les Chrétiens – quiconque croit en Dieu et au dernier Jour et fait le bien – n’éprouve- ront plus aucune crainte et ils neseront pas affli- gés» (Coran, 5, 69)».


Par ailleurs, le Coran place, sur un pied d’égalité, la Torah, les Évangiles et le Livre sacré de l’Islam et demande à les respecter. Mieux encore, il pré- sente les Évangiles comme le prolongement de la Torah et le Coran comme le prolongement des deux. Ayant la suite dans les idées, et après son essai sur la place de Jésus dans le Coran, Rachid Lazrak met en lumière celle d’une autre figure, d’une autre religion monothéiste, le Judaïsme.

C’est l’histoire de Moïse, Kalîm Allah, qui est ra- contée ici dans une volonté manifeste de nourrir le dialogue interreligieux... ô combien rare quoique nécessaire ! Moïse (Moussâ) est un personnage majeur dans l’Islam. Il est cité dans le Coran 136 fois, plus que n’importe quelle personne. Son histoire, telle que racontée par le Coran, est plus longue et plus détaillée que celle de n’importe quel prophète. Par rapport aux textes bibliques, Moïse est le personnage le plus vénéré et le plus cité.Ce livre raconte, ainsi, la naissance de Moïse et son adoption par Pharaon, sa rencontre avec Dieu et la sortie du peuple juif d’Égypte ainsi que le voyage vers la Terre promise. Il décrit Moïse en tant que messager législateur et fondateur du Judaïsme.

Mais il ne s’arrête pas à Moïse. Il raconte l’his- toire du peuple juif après sa mort et jusqu’à nos jours. Il décrit les similitudes et les affinités entre le Judaïsme et l’Islam et traite de la probléma- tique de la création de l’État d’Israël sur une base religieuse. Faits, réflexions et interrogations que le lecteur découvrira dans cet ouvrage à travers lequel nous espérons qu’il pourra lever le voile sur la personne de Moïse, telle que portée par le Livre saint de l’Islam, le Coran.

C’est ce qui a rendu le Coran franchement abordable, un livre fondateur désormais ouvert à une exploration plus approfondie et plus motivée, comme l’a si bien souligné dans la préface du livre Yehuda Lancry, Ancien Ambassadeur d’Israël, à Paris et auprès des Nations-Unis, et ancien Vice-pré- sident et président de la commission d’éthique au sein du parlement israélien. Ce qu’il lui a fait dire, au final, que « cette instructive épopée de Rachid Lazrak comme certainement celle qu’il a dédiée à Jésus, grande figure biblique du Coran, doivent servir de Guide des égarés aux adeptes du dialogue interreligieux et aux bâtisseurs des ponts et passerelles entre les humains de toute confession ».

Articles similaires