Initiative du Roi Mohammed VI pour accompagner les pays africains face au COVID-19

L'Afrique toujours en tête

La proposition du roi Mohammed VI, en concertation avec les présidents de la Côte d’Ivoire et du Sénégal, d’accompagner les pays du continent face au Covid-19 ne pouvait mieux tomber.

En première ligne dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 au Maroc, le roi Mohammed VI l’est également, désormais, dans le reste de l’Afrique. Ce 13 avril 2020, il vient, en concertation avec le président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, et celui du Sénégal, Macky Sall, de proposer l’établissement d’un cadre opérationnel visant à accompagner les pays du continent dans la gestion de la pandémie de Covid-19, selon ce qu’a révélé un communiqué du Cabinet royal publié suite aux entretiens téléphoniques que le Souverain a eus avec les deux chefs d’Etat précités et au cours desquels les concernés ont échangé au sujet de l’évolution de la pandémie dans le continent. «Il s’agit d’une initiative pragmatique et orientée vers l’action, permettant un partage d’expériences et de bonnes pratiques, pour faire face à l’impact sanitaire, économique et social de la pandémie, » a détaillé le Cabinet royal.

Capacités de riposte
Pour l’Afrique, cette proposition ne peut mieux tomber alors que le Covid-19 ne cesse de s’y propager depuis le recensement du premier cas le 14 février dernier en Egypte, et seuls les Comores et le Lesotho y échappent encore, mais peut-être pas pour longtemps. Au total, quelque 15.000 cas ont été enregistrés au cours des deux derniers mois, pour presque 3.000 morts.

Ce qui y inquiète surtout, c’est le manque de moyens, estimés par le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, à 3.000 milliards de dollars. Quelques jours avant de s’entretenir avec le roi Mohammed VI, M. Sall avait pour sa part fait publier dans le quotidien sénégalais Le Soleil une tribune où il avait notamment appelé à «maintenir à niveau les capacités de riposte» au plan africain, laquelle tribune s’est vue appuyée par cinq anciens ministres de la Santé, à savoir Nora Berra de France, Abdou Fall du Sénégal, Samira Meraï-Friaa de Tunisie, Dorothée Kindé-Gazard du Bénin et Diye Ba de Mauritanie. Parallèlement à la proposition du Souverain, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a désigné toujours le 13 avril, en tant que président en exercice de l’Union africaine (UA), quatre envoyés spéciaux pour solliciter le soutien «rapide et concret» que diverses organisations avaient promis en faveur de l’Afrique, à l’instar du G20 ou encore de l’Union européenne (UE), qui avait annoncé le déblocage, le 7 avril, de quinze milliards d’euros pour aider le continent à ralentir la propagation du Covid- 19.

Dans le sillage de son initiative, le roi Mohammed VI avait également mis à la disposition du Mali, dans la journée du 11 avril, la clinique périnatale qu’il avait inauguré dans le pays fin février 2017 afin de permettre aux autorités maliennes d’accueillir les malades de Covid-19, ce dont l’a remercié par voie de communiqué le gouvernement malien.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger