S.M. LE ROI MOHAMMED VI EXPRIME SON SOUTIEN TOTAL AU ROI ABDALLAH II

TENTATIVE DE DÉSTABILISATION DE LA JORDANIE

Suite à une tentative de complot contre la monarchie hachémite en Jordanie, dans laquelle sont impliqués plusieurs hauts dignitaires du régime jordanien, dont le prince Hamza Ibn Al Hussein, demi-frère du Roi Abdallah, S.M. le Roi Mohammed VI a téléphoné, dimanche 4 avril 2021, au Roi de Jordanie pour lui exprimer sa solidarité entière et naturelle avec la Jordanie et son soutien total avec toutes les décisions officielles prises pour consolider la sécurité et la stabilité dans le pays.

Cet entretien téléphonique intervient en concrétisation des forts liens historiques et familiaux unissant les deux souverains et les deux familles royales, et des liens entre les deux pays et les deux peuples frères. La veille, le ministère des Affaires étrangères avait rendu public un communiqué où le Maroc se solidarise avec le Royaume de Jordanie.

Le vice-Premier ministre jordanien et ministre des Affaires étrangères, Ayman Safadi, a déclaré, dimanche, lors d’une conférence de presse, que les services de sécurité de son pays ont détecté, à travers des investigations globales, des interventions et des contacts avec des parties étrangères pour porter atteinte à la sécurité de la Jordanie.

M. Safadi a indiqué que les services de sécurité ont suivi, à travers des investigations globales et intensives conjointes menées, pendant une longue période, par les forces armées jordaniennes, le département des Renseignements généraux et la Direction de la sécurité publique, des activités et des mouvements du prince Hamza Ibn Al Hussein, de Chérif Hassan Ibn Zaid, de Bassem Awadallah et d’autres personnes visant la sécurité de la patrie et sa stabilité.

«Les enquêtes ont détecté des interventions et des contacts avec des parties étrangères sur le moment approprié pour entamer des actions visant à déstabiliser la sécurité de la Jordanie» explique-t-il, Il note qu’à la lumière de ces enquêtes, les services de sécurité ont recommandé au Roi Abdallah II de déférer les personnes mises en cause devant la Cour de sûreté de l’État, d’autant plus que ces activités ont atteint un stade affectant directement la sécurité et la stabilité de la patrie.

En ce qui concerne l’implication éventuelle du prince Hamza, Ayman Safadi a déclaré que la question sera réglée dans «un cadre familial, même si personne n’est au dessus des lois».