Mohamed Salem Cherkaoui : "Le Maroc a toujours été le premier à venir en aide à la Palestine dans les moments les plus difficiles"


Le Maroc a toujours été l’un des plus grands soutiens de la cause palestinienne et de la préservation de la ville sainte d’Al Qods. Un engagement qui se traduit par des actions concrètes aux profits des populations palestiniennes. Dans cette interview, Mohamed Salem Cherkaoui, directeur chargé de la gestion de l’Agence Bayt Mal Al- Qods Acharif, revient sur cet engagement.

Quel rôle pour l’Agence Bayt Mal Al Qods dans la préservation de la ville sainte ?
Au sein de l’Agence Bayt Mal Al Qods, nous avons toujours été -et nous sommes toujours- témoins des efforts fournis par le Maroc, sous les commandes de sa majesté le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, pour soutenir la cause palestinienne à tous les niveaux. Dans le cadre des prérogatives de notre agence, qui a l’honneur d’oeuvrer sous la supervision directe du souverain, nous menons plusieurs missions sur le terrain notamment en rapport avec le domaine social pour aider les populations de la ville sainte pour faire face à leurs conditions de vie difficiles.

Nous intervenons ainsi sur des volets comme l’éducation, la santé, le logement, entre autres, afin de répondre aux besoins des ces populations en difficulté. D’ailleurs les effets de la crise sanitaire du covid-19, puis la hausse des prix et autres complications d’ordre économique engendrées par l’invasion par la Russie de l’Ukraine, ont malheureusement rendu les choses encore plus dures pour la majorité écrasante des Maqdessis

Pourriez-vous nous donner des chiffres sur l’action de l’Agence depuis sa création ?
En 25 ans d’existence, l’Agence a dépensé environ 65 millions de dollars américains. Cette somme a permis la mise en oeuvre de plus de 200 projets au profit de toutes les catégories de la population de la ville d’Al Qods. Les secteurs concernés par ces projets sont la reconstruction, la restauration, l’acquisition immobilière, la santé, l’éducation, de l’agriculture, de l’appui à l’économie locale. L’Agence est venue en aide également aux secteurs des médias, de la culture, de l’édition, de la jeunesse, du sport et de l’enfance, en plus de l’accompagnement, l’autonomisation et l’assistance sociale aux orphelins, veuves, ainsi qu’aux personnes handicapées.

Ces 25 ans d’engagement marquent un cap symbolique important ...
Oui et dans ce sens l’Agence organise sous le haut patronage de sa majesté le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, tout au long de l’année 2023 une panoplie d’activités en célébration de son jubilé d’argent, sous le signe «un nouveau départ pour consolider la position d’Al-Qods et son statut religieux et civilisationnel».

Qu’en est-il de l’apport financier du Maroc par rapport à l’ensemble des dépenses de l’Agence ?
Le Maroc a toujours été le premier à venir en aide à la Palestine et aux Palestiniens dans les moments les plus difficiles. On se rappelle tous que lors des agressions israéliennes contre la bande de Gaza en 2008-2009, 2012, 2014 et autres, le Royaume était le tout premier pays à dépêcher des hôpitaux de terrain sous les instructions royales pour aider les blessés. Sans oublier l’intervention de SM le Roi pour la restauration de la faculté Hassan II des sciences agronomiques et environnementales de Gaza après sa destruction totale. Concernant l’action de notre agence, je tiens à souligner que le Maroc assure, depuis 2011, 100% du budget dans la catégorie des dons d’États et environ 70% du budget de la catégorie des dons des institutions et des particuliers.

Quid des attaques incessantes de certaines parties contre le Maroc sur la question palestinienne, le Royaume reste un des plus principaux soutiens de cette cause …
Il ne faut pas oublier que les liens entre le Maroc et la Palestine sont fortement enracinés dans l’histoire. La présence effective et physique du Royaume, aussi bien à Al Qods que dans le reste des territoires palestiniens, remonte à plus de 1000 ans.

Les actions pour protéger Al Qods s’opèrent également sur le plan diplomatique …
Effectivement, c’est un volet très important et indispensable aux côtés de nos actions sociales, économiques, culturelles sur le terrain. Sa majesté agit au niveau de relations bilatérales avec les pays étrangers, notamment ceux ayant le statut de membre permanent au sein du Conseil de sécurité de l’ONU, mais aussi avec les différentes institutions internationales pour défendre les droits du peuple palestinien.

Dans ce sens, je rappelle que le Souverain et le Pape François ont signé, le 30 mars 2019, l’Appel d’Al Qods dont l’objectif est de conserver et à promouvoir le caractère spécifique multireligieux, la dimension spirituelle et l’identité particulière de la ville sainte. Ce rôle est vital et doit se maintenir car il permet de garder intact l’espoir qu’Al Qods se rétablisse, et que nos frères palestiniens puissent jouir pleinement de leur droit d’établir un État palestinien conformément aux dispositions de l’Initiative de paix arabe, proposée au Sommet de la Ligue arabe de Beyrouth en 2002, et confirmée au Sommet de la Ligue arabe de Riyad en 2007, et en respect des résolusions onusiennes relatives à cette question.

Articles similaires