Mohamed Hamza Hilmi : "Les paradis tragiques"

Un destin incroyable

Un conte fantastique court, mais passionnant et facile à lire

“Les Paradis Tragiques” est une nouvelle en forme de conte oriental qui s’inscrit dans le fantastique, et folklore marocain, à la fin du 16 ème siècle. Mêlant habilement philosophie et réflexion sur des thématiques très diverses, ce conte emmène le lecteur vers des horizons immersifs et insoupçonnés.

Ainsi, en plongeant dans le monde onirique de la nouvelle «Les Paradis Tragiques», on découvre le destin incroyable de la reine Anya. Cette reine devra déjouer le sort funeste qui s’abat sur elle le soir de son mariage. Mariage au palais El Badi, à Marrakech, et où un faste se préparait. Ce soir, le fils du sultan Ahmed al –Mansour épousa Anya. Une fille de modeste condition, mais d’une beauté étourdissante.

Le palais avait, ce soir, des airs de contes des mille et une nuits. Mais au moment où Anya voulut partir se reposer un peu dans la chambre de noce, afin de reprendre son souffle, pour se reposer un peu afin de poursuivre la fête en son honneur, voilà, qu’à sa grande surprise, une «djinnia», qui voulait la manipuler et même tuer, s’est montrée encline à la compassion. La vie de Anya saura sauve si elle accepte les conditions de cette démone.

La contrepartie serait , ainsi, de passer par l’épreuve de déjouer les pouvoirs maléfiques de trois «djinns». Le premier est le «djinn» de la fortune, la seconde la «djinnia» de la folie, et le dernier le plus redoutable, le «djinn» de la connaissance. «Djinns» qui vont se présenter un par un Trois «Djinns» dont il va falloir venir à bout, et ce dans leur propre domaine de prédilection. «Djinns» qui vont essayer de séduire Anya afin qu’elle cède à leurs tentations.

Cette dernière doit trouver des ruses imparables pour venir à bout de chacun d’eux. Une fois cette mission accomplie, chacun des trois «djinns» retournera aux ténèbres d’où il est venu. Anya savait que l’entreprise allait être la plus phénoménale de toute son existence, mais elle ne pensa qu’à une seule chose, sa délivrance. Elle prit son courage à bras le corps et affronta ces épreuves, dont elle sortit indemne. En une soirée elle réussira à triompher de ce jeu macabre.

La démone se manifesta ravie de l’exploit de la jeune mariée. Ce n’était pas du tout une tâche faisable pour le commun des mortels. Mais grâce à la confiance en elle, et en n’oubliant jamais son objectif de retrouver son mari et sa famille, Anya sut faire face avec succès à ce défi et le remporte haut la main. Et tout est bien qui finit bien.

Ainsi, les «Paradis Tragiques» est de ces contes fantastiques et de ces fresques littéraires qui invitent le lecteur à la réflexion, à travers des thèmes comme la connaissance, la richesse ou l’éthique