Mohamed Ghali : "l'entrepreneuriat est une solution directe et durable au chômage"

Mohamed Ghali, membre fondateur de la Fédération nationale pour l’appui à la création d’entreprise (FNACE)

Après Tanger et Guelmim, la FNACE ouvrira une représentation régionaleà Marrakech. Objectif: accompagner les porteurs de projets surtout enpériode post-Covid.

La FNACE ouvrira sa représentation régionale aujourd’hui à Marrakech-Safi. Pourriez- vous revenir sur les activités de la fédération ainsi que la portée de cette nouvelle branche?
Je rappelle que la création de la FNACE a été décidée en janvier 2020, en marge de la décision de SM le Roi Mohammed VI relative à la création d’un fonds de soutien aux entreprises et entrepreneurs. Une initiative qui a sonné une prise de conscience au plus haut niveau de l’Etat sur les problématiques liées à la jeunesse et l’entrepreneuriat. Nous sommes, en effet, convaincus que l’entrepreneuriat peut représenter une solution directe et durable aux problèmes économiques, de chômage et de la persistance du secteur informel.

Mais tout d’abord, il faudra changer les mentalités et encourager les jeunes à monter leur propres projets au lieu de ne viser que le salariat. Promouvoir les créations d’entreprises contribue ainsi à une meilleure insertion des jeunes dans le monde professionnel, la réduction des inégalités sociales et favorise l’émergence de jeunes entrepreneurs au niveau urbain, mais surtout rural qui recèle un grand vivier de compétences. Par ailleurs, nous avons remarqué qu’il existait une multitude d’initiatives que ce soit de la part de la société civile, du secteur public ou celui privé, mais qui manquent de cohérence. Nous ambitionnons de fédérer et harmoniser ces actions pour un meilleur accompagnement des jeunes entrepreneurs.

Comment accompagnez-vous, concrètement, les jeunes porteurs de projets?
Nous les soutenons au niveau de toutes les étapes. Avant même de créer son entreprise, nous accompagnons le porteur du projet dans la formulation de son idée et sa concrétisation en projet. Nous analysons ensuite avec lui tous les aspects financiers et organisationnels afin que son projet soit bancable. Puis, l’étape la plus importante est celle de l’accompagnement post-création, et ce grâce à un coaching permanent jusqu’à ce qu’il puisse voler de ses propres ailes.

La région Marrakech-Safi souffre d’une grave crise économique à cause du Covid- 19. Comment pourriez-vous aider le tissu entrepreneurial de la région à sortir de son impasse?
La création de cette représentation régionale s’avère opportune, car en période post-Covid, nous devrons innover en termes de création d’emploi, surtout dans des secteurs touchés de plein fouet par la crise, comme le tourisme. L’entrepreneuriat peut donc être une bonne alternative. Par ailleurs, sur l’aspect de la digitalisation et simplification des procédures, la FNACE mettra en place un réseau digital qui outille les opérateurs membres, facilite la communication entre eux, fédère les bonnes pratiques d’une région à l’autre et qui permet une agrégation des actions réalisées et leur traçabilité pour une vision réaliste globale du travail accompli par les uns et les autres en matière l’entrepreneuriat des jeunes.

La FNACE Marrakech-Safi bénéficiera de son espace dans cette plateforme et aura accès à toutes les informations et la documentation professionnelle de la plateforme. Cet outil internet pourra, en outre, être utilisé également par les candidats entrepreneurs de la région Marrakech-Safi pour leur faciliter l’accès aux services qui leurs sont offerts par les opérateurs membres de la FNACE.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger