Mohamed Fikrat, un dirigeant d'exception

Intégrité, compétence et discrétion

Grâce à ce lauréat de la prestigieuse école centrale de Paris, reconnu pour ses qualités humaines considérables, Cosumar a pu devenir un opérateur économique solide doté de moyens financiers importants.

On ne présente plus Mohamed Fikrat, ancien PDG du groupe Cosumar, qui vient de quitter ses fonctions à sa demande pour se consacrer à de nouvelles activités professionnelles. Un départ officialisé lors du dernier conseil d’administration du groupe qui s’est réuni le vendredi 15 octobre 2021. Le départ de ce patron emblématique de la Cosumar, qui a hissé cette société de fabrication du sucre au rang d’un grand groupe industriel aux multiples dimensions, a poussé les actionnaires à adopter un mode de gouvernance différent.

Il s’agit en effet de dissocier la présidence du conseil d’administration de celle de la direction générale. Si celle-ci a été confiée à Amine Louali, qui officiait en tant que directeur général délégué depuis septembre 2020, (voir encadré) la présidence du conseil d’administration a été, quant à elle, confiée à Hicham Belmrah, actuel PDG du groupe MAMDA-MCMA.

L’arrivée de Belmrah au groupe Cosumar répond à une conjoncture particulière marquée par la crise économique et la nécessité pour la société d’avoir à sa tête un homme d’expérience et de savoir-faire. Le binôme Belmrah-Louali est ainsi appelé à conduire un groupe prospère ayant une bonne santé financière et une présence influente dans le paysage économique national. Mohamed Fikrat laisse en effet derrière lui un groupe sain financièrement et solide économiquement. Cosumar compte ainsi, actuellement, parmi les sociétés industrielles les plus importantes.

Qualités humaines
Dans le secteur sucrier où il s’est spécialisée et a développé ses activités, le groupe symbolise une grande référence en matière de qualité, d’innovation et de marketing commercial agressif. Grâce à ce lauréat de l’école centrale de Paris, Cosumar a pu devenir un grand opérateur économique doté de moyens financiers considérables.

Connu pour ses qualités humaines indéniables, notamment son humilité, sa simplicité et sa forte capacité d’écoute, l’ancien PDG de Cosumar a révolutionné le monde agroindustriel par l’adoption d’un programme ambitieux visant à intégrer plus de 80.000 agriculteurs dans le circuit économique moderne.

Désignés agrégateurs, les betteraviers et autres producteurs de cannes à sucre sont devenus au fil des années des partenaires à part entière de la Cosumar avec l’instauration d’un système d’aides et de soutiens logistique tout au long du partenariat.

Mohamed Fikrat est également à l’origine de la mise en place du système de couverture sociale en faveur des agriculteurs. Un système auquel ils n’avaient pas accès depuis de longues années. Il faut dire que le parcours académique et professionnel de Mohamed Fikrat est l’un des plus prestigieux de sa génération.

A son retour au Maroc après un diplôme de la prestigieuse École centrale de Paris et un DEA en sciences des matériaux, il a débuté sa carrière dans le groupe OCP en 1981 où il a gravi les échelons pour occuper de nombreuses fonctions de direction. Quelques années plus tard, il intègre la société Cosumar en tant que directeur de la stratégie. Puis, en 2004, il en devient le PDG.

Sous son ère, cette filiale industrielle de la holding Al Mada, ex-SNI, est devenue un groupe consolidé aux multiples facettes, présent aussi bien sur le marché national que sur le marché international. Mohamed Fikrat est aussi présent par son expérience et son savoir-faire dans plusieurs organisations nationales.

Il a notamment été président de la commission Investissement et Compétitivité de la CGEM, membre du conseil économique, social et environnemental et ancien membre de la dernière commission spéciale pour le nouveau modèle de développement.

Il a également présidé l’Organisation internationale du sucre en 2010. Dynamique, entreprenant, doté d’une grande humilité, M. Fikrat a marqué incontestablement le champ économique national par ses réflexions et ses précieuses contributions pour améliorer le climat des affaires dans notre pays.

Plus que jamais, l’ancien patron de la Cosumar est décrit comme un dirigeant d’exception à l’avenir prometteur, appelé à occuper des responsabilités de haut rang, pour le plus grand bénéfice du pays.