Mohamed Abdennabaoui, nouveau président de la cour de cassation

LA CONSÉCRATION

Mohamed Abdennabaoui est certainement l’un des magistrats les plus connus et les plus médiatisés. Mais pas seulement. Il est aussi l’un des plus expérimentés et des plus compétents de sa génération. Après avoir longtemps siégé en tant que premier chef du Parquet du Royaume, où il a réalisé un travail remarquable pour moderniser cette nouvelle fonction judiciaire, il vient d’être nommé par S.M. le Roi Mohammed VI en tant que premier président de la Cour de cassation, et en cette qualité, président délégué du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire.

Il succède ainsi à Mustapha Fares, parti à la retraite. Natif de Khouribga en 1954, Mohamed Abdennabaoui est titulaire d’un doctorat en droit en 2015 et d’un Diplôme d’études supérieures approfondies en droit en 1999. Il a également obtenu un diplôme spécialisé en justice administrative de l’Institut national des études judiciaires en France, en 1993.

A partir de mars 2007, M. Abdennabaoui a occupé le poste de directeur des Affaires pénales et des grâces au ministère de la Justice. Il a également été directeur de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion au ministère entre juin 2005 et mars 2007 et procureur du Roi près le tribunal de Première instance à Casablanca-Anfa entre avril 2000 et janvier 2004.

Ancien professeur à l’Institut supérieur de la magistrature, et professeur vacataire à la faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales à Mohammedia, le nouveau président de la Cour de cassation a pris part à plusieurs congrès internationaux et onusiens sur la prévention de la criminalité et les droits de l’homme.

Il a également participé en tant qu’expert à l’élaboration de conventions liées au terrorisme et à la criminalité transnationale organisée. Il a aussi été membre des commissions chargées de l’élaboration des projets du nouveau code de la procédure pénale, de la loi antiterroriste et de la loi sur l’immigration. M. Abdennabaoui a été décoré du wissam Al Arch de l’ordre d’officier en 2012 et du wissam Al Moukafaa al watania de l’ordre de grand officier en 2013.