"Mocro Maffia", dirigée par des narcotrafiquants d'origine marocaine, inquiète Europol

Les Pays-Bas sous haute tension


L’étendue des actions de violence et des menaces de cette mafia maroco-néerlandaise distille la peur en Europe. Surtout aux Pays-Bas où elle menace de s’en prendre aux plus hautes autorités de l’Etat.

Directeur exécutif adjoint d’Europol, le général français Jean-Philippe Lecouffe s’est confié le 25 mars 2023 au journal Le Télégramme pour faire part de l’inquiétude de l’agence européenne de coopération policière par rapport à l’étendue des actions de violence et des menaces de « Mocro maffia », une mafia de la drogue néerlandaise dont les membres sont en majorité des individus d’origine marocaine (Mocro étant une contraction de Marokko).

Cette mafia, qui s’est imposée comme la plus puissante dans le trafic de drogue dans le nord de l’Europe, fait peur. Particulièrement aux Pays-Bas où plusieurs épisodes de violence inouïe ont eu lieu ces derniers temps. Plus inquiétant encore, cette mafia menace de s’en prendre aux plus hautes autorités de l’Etat. Des menaces sérieuses pèsent sur l’intégrité physique de la Princesse Amalia, héritière du trône du Royaume des Pays-Bas et celle du Premier ministre Mark Rutte.


Bande rivale
Le Marocain Ridouan Taghi est soupçonné d’être le cerveau présumé de cette organisation. L’année dernière, le procureur général des Pays-Bas a requis une peine d’emprisonnement à vie à son encontre. Au Maroc, il est soupçonné, entre autres, d’être impliqué dans la fusillade du Café La Crème à Marrakech, en 2017, au cours de laquelle le fils d’un juge marocain a été tué par erreur. La cible réelle était un narcotrafiquant d’une bande rivale. Ce qui a fait le plus la notoriété macabre de cette organisation auprès de l’opinion publique néerlandaise, c’est l’assassinat tragique du célèbre journaliste d’investigation Peter de Vries en juillet 2021. Ce dernier avait divulgué l’identité de membres importants de cette organisation.

Taghi se trouvait à cette époque en prison après avoir été arrêté puis extradé de Dubaï aux Pays-Bas en 2019, pour être jugé pour les multiples crimes dont il est accusé. L’existence même de cette mafia ayant élu domicile aux Pays-Bas et en Belgique et qui contrôlerait un tiers du trafic de cocaïne en Europe, a été révélé au grand jour en 2014. Le Néerlandais Marijn Schrijver avait publié un roman intitulé «Mocro Maffia» dans lequel il avait expliqué la genèse de cette organisation par une bande de Marocains braqueurs de bijouteries d’Amsterdam.

Le procès du parrain de la Mocro Maffa, Taghi, dans lequel sont impliqués 16 de ses complices, se tient actuellement sous très haute surveillance. Il est jugé depuis plus de dix-neuf mois aux Pays-Bas dans le cadre d’une vaste affaire de trafic de cocaïne. Un procès hautement sécurisé dans un pays sous haute tension. La peur fait que même les avocats des parties civiles y plaident masqués pour ne pas être identifiés. L’instruction s’est basée sur le témoignage d’un sicaire repenti de la Mocro Maffia. Ce qui n’a pas empêché que plusieurs membres de la famille de ce dernier, même protégés par la police, soient assassinés.

Articles similaires