Miri Regev, ministre israélienne des transports d'origine marocaine, en visite au Maroc

Joindre l’utile à l’agréable


Miri Regev et
Mohamed Abdeljalil.


Dans le domaine des transports, la coopération entre le Maroc et Israël passe à une vitesse supérieure. En visite au Maroc lundi 29 mai 2023, Miri Regev, la ministre israélienne des Transports a rencontré Mohammed Abdeljalil, le ministre des Transports et de la Logistique, et a signé avec lui trois accords de coopération. Le premier porte sur la coopération commerciale maritime et vise à renforcer les relations commerciales maritimes entre les deux pays et à encourager les liaisons directes entre les ports maritimes.

Il favorise également les échanges de connaissances et d’expériences en matière de logistique maritime et portuaire, les recherches communes et les contacts entre professionnels du transport maritime. Le deuxième accord, qui traite de la sécurité routière et de l’innovation, a trait au renforcement de la coopération dans les stratégies de gestion de la sécurité routière, l’intégration de technologies innovantes, la planification urbaine et des infrastructures, les enquêtes sur les accidents d’automobiles, et à l’encouragement de la recherche et l’innovation en matière de sécurité routière. Le troisième accord, lui, est inhérent à la reconnaissance mutuelle et la conversion des permis de conduire. Les conducteurs israéliens et marocains pourront utiliser leur permis d’origine dans l’autre pays ou le convertir en permis local.

Technologies innovantes
Afin de booster les relations de coopération maroco-israéliennes dans ce domaine, Mohamed Abdeljalil compte effectuer une visite en Israël, en septembre prochain. Pour sa part, Miri Regev a évoqué les enjeux de son déplacement à Rabat sur la chaîne israélienne i24NEWS. Elle a affirmé « avoir constaté au Maroc une grande volonté de coopération avec Israël ». « Les accords d’Abraham vont aussi permettre au Maroc d’être un pont entre Israël et les pays africains dans tous les domaines de développement possibles », a-t-elle précisé à la chaîne.


Interrogée sur la position d’Israël concernant le Sahara, reconnu en 2020 par les Etats-Unis comme un territoire marocain souverain, la ministre israélienne a assuré que l’Etat hébreu « comprenait l’importance de cette question pour les Marocains » et que « les relations avec le Maroc sont de la plus haute importance pour Israël ». « Je suis certaine que le gouvernement prendra position sur ce dossier très prochainement », a-t-elle assuré. Miri Regev a également fait part de son attachement au Maroc eu égard à ses racines familiales.

« Je me sens comme chez moi ici. Ma visite constitue la première d’un ministre des Transports israélien dans le royaume. Elle est donc très importante à mes yeux sur le plan professionnel, mais aussi personnel car mon père est né à Larache et que mon grand-père est enterré à Casablanca », a-telle confié. Elle a souligné dans ce sens qu’elle s’est rendue à Larache. Comme Miri Regev, Amir Ohana, président de la Knesset, est également d’origine marocaine. Celui-ci est attendu à Rabat début juin à l’invitation des parlementaires marocains, conclut la chaîne israélienne.

Articles similaires