Le ministre de la Santé appelle les Marocains à se faire vacciner

Hausse des cas graves de Covid-19 au Maroc

D’après le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb, les personnes actuellement admises dans les services de réanimation font partie de la tranche d’âge 50 ans et plus qui n’ont pas bénéficié de la vaccination, pour différentes raisons.

Les contaminations liées au Covid-19 atteignent des niveaux inquiétants. On assiste à une importante hausse des cas ces dernières semaines, notamment les cas graves ou critiques. D’après le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb, les personnes actuellement admises dans les services de réanimation font partie de la tranche d’âge 50 ans et plus qui n’ont pas bénéficié de la vaccination. « Les malades de plus de 50 ans admis dans les unités de réanimation sont aussi des personnes vulnérables, qui présentent plusieurs facteurs de comorbidité, dont une grande partie de patients diabétiques », explique-t-il. D’après lui, ces personnes ne se sont pas fait vacciner à cause de plusieurs raisons, notamment « le choix du type de vaccins », ignorant probablement que tous les vaccins confèrent une immunité contre les formes graves du coronavirus.

Plus de 21 millions de personnes vaccinées
Toujours à en croire Ait Taleb, d'autres marocains ont décidé de se faire vacciner qu’après avoir constaté les résultats de la vaccination massive. « En plus de la protection que va conférer la vaccination pour l'individu et pour son entourage, elle lui permettra de bénéficier du passeport vaccinal, pour plus de liberté et de mobilité », rappelle-t-il, non sans invitant les Marocains qui n’ont pas encore reçu leurs doses de se rendre dans les centres de vaccination.

Cette réticence ne semble pas freiner la campagne de vaccination qui enregistre des résultats satisfaisants. Au total, 21,3 millions de personnes ont été vaccinées au Maroc à la date du 22 juillet, dont 9,7 millions ayant reçu les deux doses. Le royaume a réceptionné vendredi 23 juillet 2 millions de doses du vaccin Sinopharm, un nouveau lot qui s’ajoute aux 16,5 millions de doses déjà reçues en provenance de Pékin. Le royaume devrait aussi recevoir dans les prochaines semaines les 650.000 doses restantes du programme Covax, après la réception de 957.600 doses du vaccin AstraZeneca dans le cadre de ce programme international mis en place par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Alliance mondiale du vaccin (GAVI). Objectif : promouvoir un accès équitable du vaccin dans les pays défavorisés. De nouvelles livraisons qui devraient permettre de couvrir les besoins de la tranche d’âge 30-34 ans récemment admise à la campagne de vaccination, et de l’élargir à d’autres catégories.